Fin de la grève dans les réserves de la Sépaq

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
La grève dans les réserves fauniques de la Sépaq a pris fin ce matin. D’autres débrayages sont possibles au cours des prochaines semaines.

La grève dans les réserves fauniques de la Sépaq a pris fin ce matin. D’autres débrayages sont possibles au cours des prochaines semaines. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – La grève générale illimitée dans les réserves fauniques de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a pris fin à 6 heures, ce matin, sans qu’aucun progrès n’ait été réalisé à la table des négociations.

« Stratégiquement, on veut changer d’accréditation dans les parcs, explique le porte-parole du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Éric Lévesque. On s’en va à la station touristique Duchesnay qui compte environ 80 employés permanents. C’est un lieu de congrès et il se tient plusieurs événements présentement. »

M. Lévesque précise que les avis de grève, autant pour les parcs que les réserves, demeurent en vigueur et que les travailleurs pourraient quitter leur emploi à tout moment.

« On demeure loin des attentes des syndiqués au niveau salarial. Les discussions se poursuivent avec l’employeur », dit M. Lévesque.

Ne pas nuire au public

M. Lévesque rappelle que le but des grèves n’est pas de nuire au utilisateurs, mais à la direction de la Sépaq : « Quant on voit que l’employeur a été obligé d’envoyer des cadres à Anticosti, on les met dans l’embarras », affirme-t-il.

Selon le syndicat, la partie patronale a offert des hausses salariales de 0,5 % pour 2013 et 2014 et de 1 % par année jusqu'en 2017. Les syndiqués réclament 2 % par année.

Tout le volet normatif de la convention collective est réglé.

La Sépaq compte sur deux employés permanents et 493 employés saisonniers dans son réseau de l’Est-du-Québec.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.