Art, culture et loisirs

Un film gaspésien à Berlin

Par Karyne Boudreau, journaliste, graffici.ca
Le cinéaste Jean-François Caissy est originaire de St-Omer et a fréquenté l’école Antoine-Bernard, qui est devenue son plateau de tournage l’an dernier.

Le cinéaste Jean-François Caissy est originaire de St-Omer et a fréquenté l’école Antoine-Bernard, qui est devenue son plateau de tournage l’an dernier. Photo : Anne-Marie Lemay

Originaire de St-Omer, le cinéaste Jean-François Caissy présentera un film tourné en Gaspésie à la 64e édition du prestigieux Festival international du film de Berlin, qui se tiendra du 6 au 16 février 2014.

Troisième long métrage du cinéaste, le documentaire La marche à suivre est un regard sur le monde de l’adolescence qui présente un ensemble de tableaux sur la réalité parfois dure des jeunes d’une école secondaire située en région rurale.

 

L’école choisie par M. Caissy est celle qu’il a fréquentée il y a plus de 20 ans. Aussi, la matière brute du film est des élèves de l’École Antoine-Bernard de Carleton-sur-Mer.

 

« Nous avons tourné 70 jours sur environ une année. Ce qui tient le film, ce sont des rencontres entre des élèves et l’éducateur spécialisé ou le directeur, des figures d’autorité qui tentent d’emmener le jeune dans le droit chemin. C’est du cinéma d’observation. Je ne porte pas de jugement, mais seulement un regard sur ce qui se passe. J’ai voulu capter des moments intimes pendant lesquels on apprend à saisir le quotidien du jeune à l’école. En contrepartie, j’ai aussi suivi les jeunes en dehors du cadre scolaire, dans des moments où ils s’approprient leur territoire et testent les limites de leur liberté », explique le réalisateur.

 

Au final, le film présente une dizaine de jeunes de 12 à 17 ans et expose leur réalité. Mais pendant le tournage, il aura fallu obtenir l’autorisation de plusieurs centaines de parents pour arriver à filmer une cinquantaine de jeunes figurants. « On a mis beaucoup d’énergie sur les autorisations parentales. Il a fallu aller chercher 450 quittances. C’est beaucoup de travail, mais les gens ont été collaborateurs », dit M. Caissy.

 

Le film sera présenté en primeur mondiale à Berlin, mais le cinéaste assure que la première québécoise se fera en Gaspésie. « Je ne sais pas encore quand, mais je vous tiendrai au courant », promet le réalisateur.

Finissant du Cégep de Matane en Photographie en 1998, Jean-François Caissy vit de son art depuis 2005. Ses deux premiers films, La saison des amours et La belle visite, également tournés à Carleton-sur-Mer, ont été primés dans le passé à Berlin. La marche à suivre est le troisième long métrage du cinéaste. Il s’agit toutefois ici d’une première collaboration avec l’Office national du film, qui produit le documentaire.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.