Tourisme, Affaires policières et juridiques

Feu à la marina de Gaspé : la saison de voile assurée

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Le feu, la fumée et l’eau ont endommagé la capitainerie de la marina de Gaspé, qui n’est toutefois pas une perte totale.

Le feu, la fumée et l’eau ont endommagé la capitainerie de la marina de Gaspé, qui n’est toutefois pas une perte totale. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – La saison de voile ne sera pas affectée par l’incendie survenu lundi à la capitainerie de la marina de Gaspé, assurent les administrateurs.

Les dommages se chiffrent « à plus de 200 000 $ », estime Philippe St-Pierre, un administrateur du Club nautique Jacques-Cartier. « Le feu a pris dans l’entre-toit. La partie des salles de bain et de la réserve est détruite et le plafond est à refaire. Pour le reste, ça va être du nettoyage. »

La capitainerie abrite l’administration du Club nautique et constitue le lieu de rassemblement des amateurs de voile. C’est toutefois un autre bâtiment, intact celui-là, qui abrite les douches et les toilettes accessibles aux plaisanciers. « Il va y avoir des inconvénients, c’est sûr, mais je ne crois pas que ça affecte beaucoup la saison de voile », déclare M. St-Pierre.

Les activités de l’École de voile Le Cormoran, qui accueille entre 125 et 150 jeunes par été, ne sont pas compromises non plus. « On a un chapiteau qu’on monte pour eux », indique M. St-Pierre.

Au moment où l’incendie s’est déclaré, on s’affairait à dégeler l’alimentation en eau du bâtiment. Les responsables de la marina attendent toutefois la visite d’un ingénieur de la compagnie d’assurances pour confirmer la cause exacte de l’incendie.

La marina de Gaspé comporte 90 espaces à quai avec les services d’eau courante et d’électricité, mais peut accueillir jusqu’à 115 bateaux. L’été dernier, 185 embarcations différentes ont visité la marina, en plus des 70 plaisanciers qui paient leur place à l’année.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.