Le Festival d’été à New Richmond annule son édition 2013

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La mairesse de New Richmond, Nicole Appleby.

La mairesse de New Richmond, Nicole Appleby. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Après avoir pris connaissance du rapport financier de la dernière édition du Festival d’été de Québec à New Richmond, le conseil municipal a décidé d'annuler la tenue de l’événement en 2013. 

Il n’y aura donc pas de grande vedette au parc de la Pointe-Taylor cet été. L’édition 2012 s’est soldée par un déficit de 167 000$, et l’événement traîne maintenant une dette accumulée de 367 000$. Résultat : les élus municipaux sont divisés quant à la pertinence de tenir l’édition 2013 et ont décidé de freiner les élans du promoteur du festival, la Corporation de développement touristique de New Richmond.

«Cette décision a été prise parce que pour tenir des événements de cette importance, le support unanime du conseil municipal est nécessaire. On ne peut pas faire ça dans la division», a déclaré la mairesse Nicole Appleby, qui a annoncé la nouvelle lundi soir à New Richmond, alors qu’elle dressait le bilan de ses dix années à la mairie. 

Le prochain conseil décidera

La mairesse promet de développer un projet viable à long terme, mais la décision de relancer l’événement en 2014 reviendra au conseil qui sera élu en novembre prochain. «On va préparer un nouveau plan avec un nouveau budget. On va revoir le concept et le présenter au futur conseil municipal qui décidera par la suite s’il appuie la corporation pour 2014», a indiqué la mairesse, qui ne sollicitera pas un nouveau mandat à la mairie.

Mme Appleby dit ne «rien regretter». Selon elle, les trois premières éditions ont été bénéfiques, considérant la visibilité que l’événement a apportée à sa municipalité et à la Gaspésie. Et malgré le déficit, cette dernière aurait souhaité la tenue de l’édition 2013, mais a dû composer avec un conseil divisé sur cette question. Elle affirme cependant se sentir «très à l’aise» avec cette décision, assurant par ailleurs avoir obtenu le «soutien» de la part du Festival d’été de Québec.  

Un nouveau concept s'impose, croit la mairesse

La mairesse est convaincue que la Gaspésie a la capacité de tenir des événements d’envergure avec des vedettes nationales et internationales, mais reconnaît que le concept devra être revu. «Ça nous prend des noms qui rejoignent toutes les catégories de festivaliers. Nous ne pouvons pas miser seulement sur les jeunes. En 2012, ce qui nous a fait mal, c’est le spectacle de Billy Talent le samedi soir, qui a grugé une bonne partie de notre budget. C’est un gros nom, mais il s’adresse aux jeunes», a-t-elle analysé.

L’édition 2012, qui comptait sur un budget total de 1 990 000$, avait attiré moins de monde qu’en 2011.

Alors que le financement de l’édition 2013 était sur le point d’être attaché, la mairesse a indiqué qu’une lettre sera envoyée aux partenaires pour leur demander de «retarder» d’un an leur collaboration. «C’est une pause stratégique afin de revoir le concept», a-t-elle insisté.

L'administration municipale est actuellement en négociation avec ses créanciers pour rembourser son déficit de 367 000$. L’entente de remboursement devrait s’échelonner sur une dizaine d’années. La mairesse a souligné qu'elle n'avait pas l'intention de hausser les taxes municipales pour éponger le déficit. 

7 commentaires

Robert Caissy a écrit le 8 mars 2013

Mr Fallu,les cachettes on est habituées,pour le dernier spectacle on a attendu 6mois et pas certain que ce sont les vraies chiffres,juste $167,000.00 y arien la des peanuts pour New Ricmond on est capable.La ville aurait pu nous le dire le lendemain et les citoyens l'auraient applaudie pareil.

Gaston Fallu a écrit le 7 mars 2013

N'a-t'il pas eu un déficit en 2011, entre 10 000 $ et 15 000 $, que la ville de New-Ricvhmond a payé mais qui ne fait pas partie du déficit consolidé ?

Robert Caissy a écrit le 6 mars 2013

Je sais pas qui à fait l'erreur de calcule 2011déficit$300,000.00,déficit 2012 $167,000.00=$467,000.00 avec les montants payer aux employées de la etc ont doit frisé plus du demi million.pour un petite ville de 3200 habitants,nous allons payer comme d'habitude pour le plaisir des autres. J,espère que l'ont va pouvoir s'unir avec d'autres villes pour avoir au moins dans notre région un spectacles d'été,nous perdons les Fêtes à New Richmond plus les Bues à Carleton.

paul-aime boulay a écrit le 5 mars 2013

Si la premiere annee du festival a produit un deficit de 300.000 dollars, ce n'est certainement pas avec le cachet que ma fille Stephanie a recu pou avoir fait la premiere partie du spectacle de Ginette Reno avec trois de ses propres compositions.En effet, l'organisation lui a remis cent dollars, oui 100,00 pour sa prestation. Elle a remis cette somme a son musicien Eric Dion en entier.Quand elle a vu le cachet, elle a demande une passe pour Eric et on lui a refusee.Ca grugeait trop le budget...Le lendemain j'ai donne 100.00 a Stephanie pour qu'elle s'en retourne a Montreal.

paul-aime boulay a écrit le 5 mars 2013

Sachant que la programmation de 2011 avait apporte un deficit de 300.000 dollars, montant que la ville endossait, il aurait fallu annuler les festivites de 2012, soit un an plus tot. Compte tenu de tous les couts qu,une t'elle activite entraine, on devait s'attendre certainement que 2012 entrainerait aussi un lourd deficit.New-Richmond, une ville a vivre et ou il faudra payer longtemps.

Daniel Bouchard a écrit le 5 mars 2013

Ce festival est sorti de nulle part, il n'a fait l'objet d'aucune consultation publique et encore moins de planification stratégique. On le disait ''produit d'appel'' alors que la période ou il se tenait: les vacances de la construction, les touristes sont déjà très présents en Gaspésie. Malgré que les principaux actionnaires de ce projet, sont les citoyens, payeurs de taxes, et que la Ville est l'endosseur du déficit, les résultats financiers de chaque édition, n'ont jamais été publié clairement et conservé un côté obscur, comme la plupart d'ailleurs, des états financiers des autres corporations directement liées à la Ville. La mairesse mentionne qu'il n'y aura pas d'augmentation de taxes. il y a, à New-Richmond, 3% annuellement d'augmentation de taxes foncières. Il faudra bien prendre l'argent à quelque part, et je ne crois pas que cela viendra de la sacoche de la mairesse. S'il n'y a pas d'augmentation de taxes foncières, cela se traduira par une autre méthode qui affectera soit les services à la population ou les poches des contribuables par une taxe, genre ''taxe de développement ''durable ou taxe pour le ''développement économique'' ou un quelconque autre nom, on a facilement de l'imagination en ce sens. Un petit déficit de 367 000$ sur un budget municipal de 8. 5 millions, vous pensez que c'est peu? Si on comparait ce déficit proportionnellement au budget d'une Ville comme Rimouski, qui est de 69.7 millions, et bien cela représenterait 2.7 millions de déficit, ce qui n'est pas rien. J'imagine le hôla de la population, que traduirais une telle dette dans cette Ville, quand on sait qu'à Rimouski, ils ont mis fin à leur Festival D'Automne, pour une déficit de 115 000$.

Jean-François Tapp a écrit le 5 mars 2013

Attribuer les déboires financiers du Festival à un seul spectacle (Billy Talent) explique bien pourquoi le projet de FEQ à New-Richmond n'est pas et ne sera jamais viable! Le FEQ souffrait d'un profond manque d'authenticité...C'est risqué de copier et de concurrencer les événements des grands-centre au même moment où ils rayonnent au plus fort! Le Festival en chanson de Petite Vallée et le FMBM roulent depuis des années et font rayonner la Gaspésie par leur authenticité. Ça m'apparaît davantage du tourisme durable! Dommage pour les gens de la Baie qui voient deux événements disparaître le même été!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.