Politique, Affaires municipales et développement régional

Éric Dubé : baptême de feu précipité par le budget

Par ,
Le maire de New Richmond, Éric Dubé, fera la lumière sur les sociétés gérées par la Ville de New Richmond lors du dépôt du budget, le 27 janvier.

Le maire de New Richmond, Éric Dubé, fera la lumière sur les sociétés gérées par la Ville de New Richmond lors du dépôt du budget, le 27 janvier. Photo : Gilles Gagné

NEW RICHMOND – Sitôt élu le 3 novembre, le maire de New Richmond, Éric Dubé, a plongé dans la préparation du budget de 2014, un exercice qui s’est compliqué du fait qu’une surprise de 400 000 $ attendait le conseil, dont une perte de 300 000 $ des revenus de la taxe de vente du Québec.

Même si le budget total de New Richmond oscillera autour de 8,5 millions $, M. Dubé note que les coupes doivent être réalisées sur des dépenses de 6,5 millions $ puisque le service de la dette représente un bloc incompressible de 2 millions $.

« Le défi, c’est de couper nos dépenses. Le gouvernement québécois nous a pelleté des responsabilités qu’on n’attendait pas » aborde M. Dubé.

D’autres défis attendent son conseil. La Ville de New Richmond a cautionné la dette du Festival d’été de Québec à New Richmond, une somme de 400 000 $. « On n’est pas rendus là (à déterminer un rythme de remboursement). On négocie avec le Mouvement Desjardins. Au prochain budget, il y aura une décision prise au sujet du remboursement », note-t-il.

Ce budget devrait être présenté à la population le 27 janvier. D’autres renseignements importants seront communiqués.

« Il y aura un bilan des sociétés de la Ville », précise M. Dubé à propos de la Corporation de développement touristique, qui s’occupe du Festival d’été, de la Corporation de développement économique, qui gère le parc industriel, dont le motel industriel, et le Parc régional de la Petite-Cascapédia, qui administre le centre de ski Pin rouge.

Éric Dubé entend faire le point en toute transparence. Nicole Appleby, qui était mairesse avant lui, a souvent été réticente à dévoiler les états financiers de ces sociétés.

M. Dubé ne s’attend pas à des désastres. « La Corporation de développement touristique a déclaré un surplus de 12 000 $ à son dernier exercice », dit-il.

La Ville de New Richmond consacre 150 000 $ par an à Pin rouge, une somme qui sert à payer la part communautaire de l’expansion réalisée entre 2006 et 2011. Cette part s’établit à 2 millions $.

Le maire Dubé entend aussi présenter le 27 janvier la position du conseil au sujet d’un éventuel retour du Festival d’été. « Ce sera un festival sans lien avec celui de Québec. Le contrat est fini avec Québec », dit-il.

M. Dubé croit que la Ville de New Richmond continuera de jouer un rôle économique prépondérant dans la baie des Chaleurs, pour répondre à l’objectif de création de la richesse qu’il avait fixé en campagne électorale.

« C’est une lutte de tous les jours, pour aller chercher de nouveaux investisseurs à l’extérieur, et soutenir ceux qui sont déjà là. La partie qu’on peut faire, c’est au niveau politique, et en appuyant les entreprises avec nos démarcheurs, Guy Leblanc, à l’extérieur, et Alain Grenier localement », conclut-il.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.