Politique, Développement économique et exportation, Éolien

Éolien : la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent s’unissent

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Les communautés contrôleront 50 % des parcs sélectionnés dans l’appel d’offres en cours, en vertu des règles fixées par Québec.

Les communautés contrôleront 50 % des parcs sélectionnés dans l’appel d’offres en cours, en vertu des règles fixées par Québec. Photo : Gracieuseté Cartier Énergie éolienne, François Lemieux

GASPÉ – La Gaspésie-les Îles et le Bas-Saint-Laurent s’allient pour tirer profit toutes deux des prochains parcs éoliens communautaires, peu importe où ils seront situés dans l’Est-du-Québec. La péninsule s’assure ainsi d’être propriétaire à 50 % de 100 MW à l’issue de l’appel d’offres en cours.

Hydro-Québec réserve 300 MW à l’Est-du-Québec dans son appel d’offres pour 450 MW d’énergie éolienne. Les communautés devront contrôler 50 % des projets. La Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent se sont d’abord organisées chacune de leur côté pour devenir des partenaires de taille face aux promoteurs privés.

La Régie intermunicipale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine regroupe 39 municipalités qui mettent leur capacité d’emprunt en commun et partageront les profits. Énergie éolienne du Bas-Saint-Laurent, une société en nom collectif, regroupe les huit MRC de la région et la nation malécite de Viger.

Alliance éolienne de l’Est

Les deux organisations viennent de faire un pas de plus en créant la coentreprise Alliance éolienne de l’Est. Via cette association, elles se partageront la propriété des 300 MW de parcs sélectionnés, peu importe leur localisation. « Le but est d’assurer à la Gaspésie un revenu certain, explique le président de la Régie, Richard St-Laurent. Parce qu’on a une prise contre nous avec les lignes de transport d’Hydro-Québec. »

Selon une carte publiée par Hydro-Québec, il resterait aussi peu que 75 MW sur le réseau existant pour transporter l’énergie produite en Gaspésie vers l’ouest. La construction de nouvelles lignes serait considérée dans le coût des parcs et pénaliserait les projets gaspésiens.

En vertu de l’entente, la Gaspésie aura le tiers des parts publiques des 300 MW assurés à l’Est-du-Québec, tandis que le Bas-Saint-Laurent obtiendra les deux tiers. « On est contents. Ça élimine beaucoup de "si" et de "peut-être" à nos phrases », indique M. St-Laurent.

10 M$ par an

L’Alliance estime à 10 M$ par an les profits nets que se partageront les communautés dans les 20 ou 25 prochaines années. Les MRC recevront les chèques et décideront comment distribuer l’argent.

« Ça va faire une différence dans nos communautés, où les besoins sont criants : on va pouvoir commencer à réparer nos chemins! », lance M. St-Laurent.
Plus de 700 MW de sont en préparation en Gaspésie en vue de l’appel d’offres, et plus de 1600 MW au Bas-Saint-Laurent.

1 commentaire

Albert Labranche a écrit le 14 juillet 2014

Depuis 2008 Hydro Québec a un trop perçu de 1 milliard +. Le Gouv empoche le tout au lieu de redistribuer aux consommateurs. On pénalise encore le consommateurs avec les éoliennes, complètement inutiles. C'est du délire.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.