Développement économique et exportation

Éolien : Fabrication Delta demande une répartition équitable

Par ,
Le président de Fabrication Delta tient à avoir une part des commandes dans les 450 mégawatts d’énergie éolienne destinés à l’Est-du-Québec.

Le président de Fabrication Delta tient à avoir une part des commandes dans les 450 mégawatts d’énergie éolienne destinés à l’Est-du-Québec. Photo : Pauline Phouthonnesy

NEW RICHMOND - L’entreprise Fabrication Delta de New Richmond insiste sur la nécessité d’une répartition entre toutes les entreprises du secteur éolien, à la suite de l’annonce de l’attribution des 800 mégawatts, vendredi dernier, à Matane et Gaspé.

«On ne veut pas être oublié», répète le président de Delta Fabrication, François Arsenault. Cette phrase a été le leitmotiv des représentants de l’entreprise au cours de la conférence de presse, mercredi, afin de réagir aux annonces de Québec.

Le secteur éolien est une priorité pour le gouvernement qui a attribué 450 mégawatts à la Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. «On a trouvé que c’était un beau volume, mais ce qu’on a trouvé dommage et c’est peut être notre faute, c’est qu’on n’a pas été cité», réagit M. Arsenault.

Des annonces à Gaspé et Matane

Ces annonces dans le cadre de la nouvelle stratégie pour la Gaspésie ont été faîtes vendredi, depuis l’usine de pales LM Wind Power à Gaspé, puis chez un concurrent direct de Fabrication Delta, l’entreprise Marmen à Matane.

L’entreprise familiale, dont les activités se concentrent depuis 2010 à New Richmond, sollicite une rencontre avec le ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre. «Notre carnet de commande s’arrête début 2014. Après ça, on est dans le flou et on ne sait toujours pas comment seront répartis les mégawatts annoncés», s’inquiète le président.

L’entreprise ne voudrait pas que les choix de commande soient politiques au lieu d’être basés sur la performance ou les prix.

«Il faut qu’il y ait un partage équitable entre toutes les entreprises, pas que Marmen obtienne les trois-quarts ou 80 % des projets», demande la directrice générale, Judy-Ann Norton. «Aujourd’hui, nous employons 130 employés originaires de la Gaspésie, cela n’a pas le même impact qu’il y a 30 ans», ajoute-t-elle.

Une entreprise gaspésienne

Fabrication Delta est un atelier de transformation d’acier qui se spécialise dans les composantes éoliennes. Elle se décrit comme la seule «100 % Gaspésienne». Depuis 2011, l’ensemble de sa fabrication a été consacré à l’industrie éolienne.

1 commentaire

Dany Blais a écrit le 20 mai 2013

Les éoliennes en Gaspésie c'est une perte de temps et d'argent. Oui ça fait travailler du monde à court terme mais c'est quand même pas une raison pour produire de l'électricité qui coûte cher et ce pendant qu'on est en surplus énergétique. En plus, on ne peut même pas exporter cette électricité tellement qu'on est pas compétitif. Pur arnaque.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.