Affaires municipales et développement régional

Entretien des routes en Gaspésie : guerre de clochers à prévoir?

Par ,
L’intention de Québec de confier aux MRC l’entretien des routes municipales fait craindre le pire au préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier.

L’intention de Québec de confier aux MRC l’entretien des routes municipales fait craindre le pire au préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier. Photo : Antoine Rivard-Déziel

L’intention de Québec de confier aux MRC l’entretien des routes municipales fait craindre le pire au préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier.

Chaque année, les agglomérations recevaient une somme d’argent pour la maintenance de leurs artères et procédaient alors aux réparations requises après en avoir fait la demande auprès du ministère des Transports.

Or, non seulement le gouvernement coupe 80 millions de dollars pour l’entretien des tronçons municipaux, mais renvoie aussi la balle aux MRC, qui auraient la lourde tâche de choisir  les projets prioritaires.

Dans ce contexte, le préfet Poirier craint la reprise des guerres de clochers entre les municipalités. «Un ingénieur subventionné par Québec aura la tâche de faire l’inventaire des routes municipales pour ensuite définir lesquelles devraient être prioritaires. Par la suite, le conseil des maires devra définir sur quelle route elle souhaite intervenir en priorité avec l’argent qu’elle a. Imaginez-vous qu’un maire va décider d’envoyer l’argent dans une autre municipalité alors qu'il en a besoin? À mon avis, on met le loup dans le poulailler», lance le coloré maire de St-Siméon, qui ajoute que la facture va s’alourdir pour les contribuables.

«Le 80 millions de dollars disparaît. On va avoir moins d’argent et plus de responsabilité avec toujours le même travail à faire.»

M. Poirier déplore également que les municipalités devront aussi assumer le salaire d’un autre ingénieur qui sera chargé de définir les coûts des réparations. Malgré un changement de gouvernement à Québec, M. Poirier a peu d’espoir que le ministère recule dans ce dossier.
 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.