Entreposage sécuritaire des armes à feu pour prévenir le suicide

Par ,
Suzanne Gérin-Lajoie, agente de planification à la prévention du suicide à l’Agence de santé et Dr Christian Bernier, directeur de la santé publique.

Suzanne Gérin-Lajoie, agente de planification à la prévention du suicide à l’Agence de santé et Dr Christian Bernier, directeur de la santé publique. Photo : Phiippe Daoust

L’Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine invite les propriétaires d’armes à feu à se procurer gratuitement un cadenas de sécurité. Ce simple geste pourrait aider à réduire le nombre de suicides dans la région.

Comme l’an dernier, la Direction régionale de la santé publique mettra 2000 verrous de pontet à la disposition des propriétaires d’armes à feu de la région. «L’année dernière, les verrous sont partis très rapidement», se rappelle Dr Christian Bernier, directeur de la santé publique. Ainsi, en 2010, les responsables avaient même été forcés de doubler le nombre de verrous à distribuer.

«C’est une stratégie pour faire en sorte que rendre une arme sécuritaire devienne un réflexe automatique chez la plupart des personnes qui possèdent une, et ce, dans le but de rendre leur foyer sécuritaire», précise Dr Bernier.

Il est à noter que la présence d’une arme à feu dans un foyer multiplie par cinq le risque de suicide comparativement à un foyer sans arme à feu.

Problématique rurale

Entre 2004 et 2008, l’arme à feu a été utilisée dans une proportion de 25 % lors de décès par suicide dans la région. Cette proportion chute à 13 % dans le reste de la province. «Cette mesure est plus pertinente en milieu rural parce que la chasse est populaire ici et presque tous les foyers ont des armes à feu», ajoute Dr Bernier.

Délai vital

L’Agence de santé estime que le fait de devoir déverrouiller une arme entreposée de façon sécuritaire pourrait décourager certaines personnes à commettre un suicide. «La personne visualise en quelque sorte la manière dont elle va poser son geste et lorsqu’elle arrive pour poser son geste et qu’elle a une arme qui est verrouillée, à ce moment-là, ça fait obstacle à son geste», explique le directeur régional de la santé publique.

Les cadenas sont offerts gratuitement aux bureaux municipaux de la région. Toute personne en détresse ou inquiète pour l’un de ses proches peut contacter la Ligne de prévention du suicide en composant le 1 877 666-4422 (en français) et 1 888 820-3211 (en anglais).

1 commentaire

Pierre Fortin a écrit le 5 mars 2015

Je suis d’accord qu’il est une très bonne idée d’entreposer les armes à feu lorsqu’on ne les utilise pas. Il y a beaucoup d’accidents chez les gens quand les enfants trouvent des armes à feu. Si vous avez une arme à feu, il faut être responsable. Merci beaucoup pour l’article !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.