Politique

Enquête : Mamelonet qualifie le reportage de la SRC d’incomplet

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député de Gaspé, Georges Mamelonet.

Le député de Gaspé, Georges Mamelonet. Photo : GRAFFICI.CA

Le député de Gaspé, Georges Mamelonet, juge que le reportage portant sur son passé et diffusé à l’émission Enquête sur les ondes de Radio-Canada est «incomplet» et «manque de rigueur».

Dans une lettre envoyée mercredi au directeur de l’information, télévision service français de la SRC, Jean Pelletier, M. Mamelonet, accuse la société d’avoir diffusé de la «fausse information» qui «porte atteinte» à sa réputation.
 
Dans le reportage, la journaliste Julie Vaillancourt affirme, par exemple, dans le dossier du compte de taxes du Club nautique de Percé, que M. Mamelonet aurait, à titre de maire de la municipalité, procédé à un remboursement de 36 000 $ illégalement et sans le consentement du conseil municipal, alors qu’il était aussi président du Club nautique.
 
Selon le député, cette accusation est «aussi fausse que grave». Il écrit qu’une «simple vérification» de la SRC auprès de la municipalité aurait permis de conclure que ces affirmations sont erronées. Preuve à l’appui, l’élu libéral a pris la peine de joindre à sa lettre une copie du procès-verbal de la séance du conseil municipal de Percé du 3 juin 2008 qui prouve que le conseil municipal a approuvé une série de dépenses, dont le paiement de 36 000 $. «Je m’explique mal que la journaliste n’ait pas fait la démarche», écrit M. Mamelonet.
 
Au sujet du compte de taxes du Club nautique, le député dément les informations selon lesquelles la municipalité n’a jamais demandé au Club nautique de rembourser ses taxes à la Ville du temps qu’il était maire et président du Club.
 
Le reportage démontre «un manque flagrant de rigueur journalistique», accuse plus loin M. Mamelonet. À son avis, la traitement est «inéquitable» et plusieurs des réponses qu'il a fournies à la journaliste ont été «tronquées ou écartées» au montage. «Il s’agit d’un reportage où la saveur politique prend très nettement le dessus sur l’objectivité et les normes et pratiques journalistiques», écrit le député.

6 commentaires

Réal Turcotte a écrit le 22 avril 2012

James Keays,,, Vous dite,,, Pourquoi cette dépense ne se reflète pas dans les PV's de la ville? Selon moi, la raison est très simple! Mamelonet avait avantage à ne pas attiré l'attention du conseil sur ce fameux 36,000$ de dépense en taxes impayées!! Pour ce faire, avec l'aide probable de l'ex: directrice générale, puisque celle-ci par sa fonction fait généralement l'énumération des dépenses courrantes de la ville devant le conseil pour approbations!! Or, je crois que l'orquestre a fait en sorte que ce montant ne soit pas dévoilé directement au membre du conseil et ce dans un but très simple,,,, Afin que le fameux maire Mamelonet puissent faire et signé personnellement ce fameux chèque de 36,000$ pour faire payé ses taxes par les CON' tribuables à sa place!! C'est mon opinion!

Réal Turcotte a écrit le 22 avril 2012

Je dit bravo à toute l'équipe de Citoyens Vigilants du Grand Percé pour leurs implications et leurs engagements à dénoncé les situations crapuleuses de certains élus! Grace à vous, l'entière populations du Québec connait maintenant Georges Mamalhonête..... erreur de frappe> Mamelonet !!! L'émission enquête prouve que, lorsque tu chasse ton naturel il revient au galop!! Jean Charest choisi ses candidats et candidates parfaitement à son immage n'est-ce-pas !!!

Réal Turcotte a écrit le 22 avril 2012

Selon moi, il est connu depuis fort longtemps que Mr Mamelonet semble agir dans la plus part de ses activitées de façon douteuses! L'émission enquête le fait connaitre de tous, et devrait également s'intéressé à tous les biens et propriétées obtenu depuis qu'il a immigré au Québec il y a plus de trente ans! je crois également, que Revenu Québec ne fait pas son travail correctement dans le dossier. Surtout avec un gouvernement Libéral! Pendant que l'onts surveille la main droite, la main gauche s'active !!

maryse a écrit le 20 avril 2012

Facile à dire qu'un reportage est mal fait... on l'entend de plus en plus souvent de la bouche de libéraux. Nous avons perdu confiance sur l'éthique et le sens de l'honneur de plusieurs figures politiques. Au point où on est rendu, il nous faut désormais des preuves bétons. Monsieur Mamelonet ne mérite pas un article sur son propre «Oui dire» sans avoir fait ses devoirs (preuve de transparence). Le manque de confiance est bel et bien là qu'il soit en faute ou non.

James Keays a écrit le 19 avril 2012

Geneviève Si, comme tu le prétends, le conseil municipal n'a pas fait preuve de rigueur en ne demandant pas de précisions sur les chiffres inscrits dans la "série de dépense", et qu'ils aient entérinés la décision à l'unanimité, ce n'est pas uniquement M. Mamelonet qui en est responsable mais bien l'entièreté du conseil. Ils sont imputables pour les décisions qu'ils prennent. De plus, s'ils avaient été en désaccord comme le prétend la journaliste d'Enquête, pourquoi est-ce que ça ne se reflète pas dans les PV's de la municipalité ? Le MAMROT se penche actuellement sur des questionnements de contribuables de Percé. Le ministère va faire connaitre les résultats de ses vérifications éventuellement, d'ici là, nous ne pouvons condamner quelqu'un comme ca sur des OUIE dire.. il doit y avoir l'épreuve des faits d abord et avant tout. S'il y a matière à poursuite criminelle, il sera traduit en justice. De toute manière, la population pourra décider si elle fait toujours confiance ou non à M. Mamelonet aux prochaines élections. D'ici là soyons prudents.

Geneviève Giguère a écrit le 19 avril 2012

Le député s'explique mal que la journaliste n'ai pas fait la démarche de consulter la "série de dépense" dans laquelle figure le fameux 36 000$.... une série de dépenses... Comme une liste d'épicerie avec des chiffres là? Peut-être que le conseil municipal n'a pas fait preuve de rigueur en ne demandant pas de précision sur les chiffres inscrits dans la "série de dépense" mais quant à moi, M. Mamelonet aurait intérêt à présenter des preuves béton pour refaire sa réputation et pas seulement une "série de dépenses" dans laquelle un montant peut se retrouver "noyé". Vous savez, dans un seul poste budgétaire peut se retrouver plusieurs dépenses. Est-ce que le type de preuve que nous offre M.Mamelonet? J'espère que non, et j'ai peur que oui.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.