Développement économique et exportation, Éolien

Énergie éolienne : plus de 700 MW en préparation pour l’appel d’offres

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La Gaspésie vit un quatrième appel d’offres pour de l’énergie éolienne, en plus des parcs issus de contrats signés de gré à gré, comme ceux déjà érigés à Murdochville.

La Gaspésie vit un quatrième appel d’offres pour de l’énergie éolienne, en plus des parcs issus de contrats signés de gré à gré, comme ceux déjà érigés à Murdochville. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – Les promoteurs éoliens se bousculent au portillon en Gaspésie. Entre 700 et 840 mégawatts (MW) de projets sont en développement en vue de l’appel d’offres d’Hydro-Québec pour 450 MW d’énergie éolienne, qui vient à échéance dans moins de deux mois.

Dans l’ensemble du Québec, les projets en préparation totalisent près de 3000 MW, soit six fois la commande projetée, selon un recensement non exhaustif de GRAFFICI.CA.

« Il y a un très, très grand intérêt des développeurs et des communautés. Les gens attendaient cet appel d’offres depuis longtemps, commente Jean-François Nolet, de l’Association canadienne de l’énergie éolienne. Il y a une bonne ressource éolienne et les communautés souhaitent avoir des parcs. »

« Dans les appels d’offres passés, les ratios ont été de quatre [MW soumis] pour un [MW commandé], poursuit M. Nolet. Ça permet de croire qu’il y aura une bonne compétition. »

Au moins cinq promoteurs en lice

En Haute-Gaspésie, le secteur de Rivière-à-Claude/Marsoui/La Martre est très convoité. Innergex y prépare un projet de 75 à 150 MW. Northland Power sera sur les rangs pour un parc d’une taille similaire. Quant à EDF Énergies Nouvelles, il voudrait y implanter 100 à 150 MW.

Toujours du côté nord, Eolectric convoite les secteurs de Grande-Vallée, avec un projet de 45 à 55 MW, et de Rivière-Madeleine, pour un parc d’une puissance de 75 MW. Northland Power, qui exploite déjà un parc à Mont-Louis, développe un projet de 75 MW dans le secteur de L’Anse-Pleureuse.

Le secteur des Plateaux de Matapédia est de nouveau sous la loupe d’Invenergy, qui souhaite y implanter 75 à 150 MW supplémentaires, après Le Plateau I (138,6 MW, en exploitation), et Le Plateau II (21 MW, en construction).

Innergex aimerait ajouter 75 MW de puissance dans l’arrière-pays d’Escuminac, un prolongement du parc de 150 MW que les Micmacs et la firme s’apprêtent à construire.

Des parcs communautaires

Tous ces projets sont partenaires de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, un regroupement de 39 municipalités qui contrôlerait 50 % des parcs, en vertu des règles fixées par Québec.

Deux autres projets ont été portés à l’attention de la Régie, mais il semble moins certain qu’ils seront soumis. EDF envisage d’implanter 25 à 35 MW de plus dans le secteur de Murdochville, où elle attend le feu vert de Québec pour construire un parc de 74 MW. Le groupe TCI lorgne l’arrière-pays de Saint-Alphonse et de Saint-Elzéar, dans la MRC de Bonaventure, pour un éventuel projet de 75 MW.

Il n’est pas dit que tous les projets développés seront présentés et certains pourraient s’ajouter d’ici la date limite pour déposer une soumission, le 3 septembre. Les parcs retenus commenceront à livrer de l’électricité entre la fin 2016 et la fin 2017.

(Avec la collaboration de Johanne Fournier)

3 commentaires

Bob Eichenberger a écrit le 11 juillet 2014

Tuer le tourisme en Gaspésie? Pourquoi? J'ai toujours dit que de donner nos meilleurs gisements éoliens à Trans-Canada Pipeline (Cartier) et autres passeurs de modèles désuets, était une erreur. Mais j'aimerais bien mieux voir des éoliennes communautaires que des centrales aux charbon ou à l'orimulsion (comme à Belledune) qui son polluantes et vraiment laides, ou des barrages qui tuent la productivité des rivières et qui ne sont pas si beaux que ça non plus.

RDDA a écrit le 10 juillet 2014

Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches dénonce depuis plusieurs années l'éolien qui gangrène notre province et affirme que le développement des énergies renouvelables, et en particulier celui du secteur éolien, n'est pas conçu pour servir la cause de l'environnement et celle des citoyens, mais celle des intérêts d'acteurs financiers déployant abusivement une communication "verte" pour légitimer des pratiques inacceptables qui concernent des détournements de plusieurs centaines de millions de dollars par année prélevés sur la facture d’électricité des québécois.

claude charron a écrit le 10 juillet 2014

Je vois deux choses dans cette annonce. Vous allez tuer le tourisme en Gaspésie et vous allez continuer à vivre aux dépens de l'ensemble des québécois qui payent la facture éolienne à même leur compte d'électricité. L'Alliance éolienne de l'Est ou la Solidarité dans le scandale. J'aurais un ti peu honte à votre place. La Gaspésie est habituée aux éléphants blancs coûteux et désastreux, vous devriez engager le cirque du soleil pour stimuler votre imagination. Pour ma part c'est certain que c'est fini la Gaspésie pour mes vacances. Bon vent.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.