Encore des difficultés pour les organismes communautaires

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Les temps demeurent difficiles pour les organismes communautaires de la région.

Les temps demeurent difficiles pour les organismes communautaires de la région. Photo : Nelson Sergerie

Les temps demeureront difficiles pour les organismes communautaires alors que l'Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (ASSSGÎM) indexera leur budget de 2,4 % pour l'année financière 2012-2013.

Aucune somme n'est prévue pour le développement de nouveaux services sur le territoire.

L'ASSSGÎM a récemment adopté un budget global de 11,3 millions de dollars, une augmentation de 265 000 $ par rapport à l'exercice 2011-2012.

Le président-directeur général de l'agence, Gilles Pelletier, est conscient des difficultés sur le terrain. «Ça ne fait pas l'affaire des organismes communautaires, c'est bien évident. Ils ont une demande qui frôle les 7 ou 8 millions de dollars supplémentaires. Il y a des choix à faire», dit-il.

Et ces choix sont difficiles. Plus tôt ce printemps, certains de ces organismes ont annoncé la réduction de service ou la suspension d'activités pour la période estivale. «On est un peu limité dans les moyens que l'on a. On a quand même le devoir comme organisme régional d'analyser tout ce qu'on peut rendre disponible», dit M. Pelletier.

Entre-temps, l'ASSSGÎM assure qu'il n'y aura aucun bris de service pour la population. Prenant en exemple les situations dans la MRC de Rocher-Percé ou dans la Baie-des-Chaleurs, où des fermetures temporaires ont été annoncées, le PDG de l'agence indique que les Centres de santé analyseront la situation avec les organismes et prendront les mesures pour combler les services qui ne pourront être dispensés.

Et il n'a pas de bonnes nouvelles pour l'année 2013-2014. «Il y a fort à parier que l'an prochain sera aussi difficile. On annonce le retour à l'équilibre budgétaire en 2013-2014 à Québec. Ce ne sera pas avant le 31 mars 2014 avant que l'on puisse voir se pointer quelque chose», analyse-t-il.

À lire aussi

Le centre Émilie-Gamelin sera fermé jusqu'en septembre

Le ROCGIM déplore l'attitude de l'Agence de santé de la Gaspésie

Les maisons d’hébergement à couteaux tirés avec Québec

Maisons d’hébergement : Damien Arsenault défend le ministre Bolduc

Les maisons d'hébergement contre-attaquent

 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.