Politique

Élections : du renfort pour les candidats libéraux de la Gaspésie

Par La rédaction, graffici.ca
Le chef libéral, Jean Charest, lors de son passage à Chandler.

Le chef libéral, Jean Charest, lors de son passage à Chandler. Photo : GRAFFICI.CA

Le chef libéral et premier ministre du Québec, Jean Charest, était de passage samedi en Gaspésie pour effectuer une visite éclair à Chandler.

Accompagné de ses candidats dans Bonaventure et Gaspé, Damien Arsenault et Georges Mamelonet, M. Charest a participé à un rassemblement militant qui a réuni plus de 150 personnes à la polyvalente de la municipalité entre 12h45 et 14h00.

Le chef libéral a prononcé un discours d’une vingtaine de minutes pour vanter le bilan économique de son gouvernement dans la région. Il a rappelé les investissements de 15 millions de dollars dans l’usine des pêches M.D.M. de Paspébiac et l’appel d’offres pour 700 nouveaux mégawatts d’énergie éolienne à produire au Québec.

M. Charest a par ailleurs donné son appui au projet de cimenterie à Port-Daniel et noté l’importance du projet d’Orbite Aluminae sur le côté nord de la péninsule. Le premier ministre a d’ailleurs souligné l’importance de «relancer» les MRC du Rocher-Percé et de la Haute Gaspésie.

Il s’agissait d’une première visite en Gaspésie pour le chef libéral depuis le début de la campagne. Parmi les autres chefs de parti, seule la chef du Parti québécois, Pauline Marois, est venue en Gaspésie au cours de la campagne.

Rappelons que selon le sondage Segma-GRAFFICI.CA publié jeudi, le candidat libéral et député sortant dans Gaspé, Georges Mamelonet, se retrouve en sérieuse difficulté avec 20 % des intentions de vote, loin derrière son adversaire péquiste, Gaétan Lelièvre, qui récolte l'appui de 57 % des personnes interrogées.

Dans Bonaventure, le péquiste, Sylvain Roy menace de ravir la circonscription en récoltant 41 % des appuis, devant Damien Arsenault, qui obtient 34 % de la faveur populaire.

11 commentaires

Gilles Thibodeau a écrit le 4 septembre 2012

@ Albert Picard . Bonjour : Oui Québec solidaire un beau projet de société je vous l'accorde , mais aussi un beau rêve stagné à moins de 10% . Il est un temps , où le courage et l'audace tranquilles deviennent pour un peuple , aux moments clés de son existence, la seule forme de prudence convenable . S'il n'accepte pas alors le risque calculé des grandes étapes . Il peut manquer sa carrière à tout jamais exactement comme l'homme qui a peur de la vie .

Albert Picard a écrit le 3 septembre 2012

Contrairement aux libéraux, Québec solidaire propose : 1- Québec solidaire veut donner plus de pouvoir aux infirmières et abolir le recours aux agences privées; 2- Québec solidaire dit non à la province que nous voulons quitter; 3- Québec solidaire dit non à la province qui exploite les énergies sales; 4- Québec solidaire dit non à la hausse les droits de scolarité et qui endette le monde ordinaire; 5- Québec solidaire dit oui à notre pays; 6- Québec solidaire dit oui à un pays de justice et d’égalité; 7- Québec solidaire dit oui à un pays où économie rime enfin avec écologie; 8- Québec solidaire dit oui à un pays de l’égalité entre les femmes et les hommes et où on réduit le fossé entre les riches et les pauvres. Un pays enfin complètement libre, avec ses lois, ses taxes et ses impôts, avec des moyens à la mesures de nos ambitions. Je dis aux libéraux déçus et aux indécis, ralliez-vous sous la bannière Québec solidaire. Nous avons un beau projet de société à réaliser, ce qui plus stimulant que de compter le nombre d'entrées aux portes des rassemblements libérals ou péquistes.

Albert Lachance a écrit le 3 septembre 2012

@P.A. Beaulieu : Probablement. Mais ce sont les libéraux qui tentent de garder le comté de Bonaventure, de là pourquoi M. Charest a décidé de venir faire un tour.

P.A. Beaulieu a écrit le 2 septembre 2012

Si Pauline s'était pointé le nez, aurait-on fait mention de "renforts pour les candidats PQ en Gaspésie"???

Danny Allain a écrit le 2 septembre 2012

À part les gens à l'exterieur!!!

danny allain a écrit le 2 septembre 2012

Il avait exactement 250 personnes à Chandler!!!

Gilles Thibodeau a écrit le 2 septembre 2012

@ M. Caron Bonjour . Comme vous le cite M. Lachance vous déformez les faits ,il est bien évident que vous n'étiez pas à Chandler lors de la venue de la Dame de béton , par contre moi j'y étais à Chandler hier et il est exact de dire qu'il n'y avait que 150 personnes ,suite du 1er Ministre comprise . Vous savez lorsque le navire commence à prendre l'eau les rats se préparent à quitter . . Normandeau, Courchesne, Beauchamps , Macmillan , Dupuis , Wissel , Tommassi et Gignac qui lui a choisi le suicide politique plutôt que la noyade . Aujourd'hui le Navire libéral coule les oursins et les homards se laissent cueillir par le Navire battant pavillon Caquiste ,le navire opportuniste , le navire sans gouvernail ,le navire du ni oui ni non . Bon Dimanche .

Albert Picard a écrit le 2 septembre 2012

A quoi aura servi cette visite? Rappeler ce qui a déjà été dit? Nous dire que c'est important de "relancer les MRC de Rocher-Percé et de la Haute-Gaspésie? Mais pour qui le PM nous prend-t-il? Sans doute pour des débiles qui ne savent pas qu'on leur offre les miettes de pain tombées de la table. Sans doute à-t-il voulu escamoter les injustices sociales que vivent les communautés autochtones, escamoter les familles pauvres et la santé publique, escamoter l'agriculture gaspésienne qui ne nous nourrit plus, escamoter la forêt qui ne fait plus travailler son homme après avoir été spoliée par la grande industrie, escamoter les petites entreprises familiales maraîchères qui en arrachent pour joindre les deux bouts et qui pourtant retiennent les jeunes en Gaspésie, escamoter les perversions terribles découlant des fermetures de Noranda Mines, de Smurfit-Stone, de Gaspésie. Qu'a fait le PM Charest au lieu? Il est venu montrer qu'il est capable d'écouter une certaine frange de la population en répétant qu'il accorde une subvention/pret à une entreprise de millionnaires localisée à Paspebiac, qu'il donne son appui à un projet minier appartenant au même type de personnes qui possèdent ces grandes entreprises que je vient de nommer. Projet minier qui risque d'affecter dangereusement la santé des gens de la région, faute d'en savoir plus puisqu'il n'y a pas de BAPE pour l'infirmer ou le confirmer. Il me semble que les deux députés sortant auraient dû profiter de ce coût de vent du PM pour lui souffer à l'oreille les dures réalités de notre milieu. Certes le PM leur aura serré les mains, les aura regardé dans les yeux comme si son regard transperçait la surface de l'eau pour essayer de voir les poissons qui nagent dessous. Bref le PM Charest est venu nous dire ce que nous savions : un gouvernement du parti Libéral va perpétuer le système qui a si bien servi les riches multinationales étrangères, ou les actionnaires affairistes, adeptes du court terme et qui a si bien ruiné la Gaspésie. De la politique-spectacle comme un écran de fumée. voilà à quoi a servi cette visite-éclair à Chandler.

Albert Lachance a écrit le 2 septembre 2012

@M. Caron : Vous parlez des 200 militants à Chandler en soirée alors que la salle était bondée avec militants à l'extérieur? ou si vous parlez du point de presse à 7h00 du matin le lendemain à Percé? Parce qu'un évènement était annoncé au public, et l'autre non. Encore de la magouille libérale.

Alex Caron a écrit le 1 septembre 2012

Rappelons la quinzaine de personnes (journalistes compris) qui assistaient au discours de Marois en Gaspésie au tout début de la campagne. S'il y a des oiseaux qui se cachent pour mourir, c'est bien ceux de Pauline...

Gilles Thibodeau a écrit le 1 septembre 2012

L' histoire ne dit pas si M. le très Honorable Premier ministre ,a brandit la menace référendaire la seule arme qui lui reste ,cette même arme dont se servait Jean Chrétien l'arme de la peur . 150 personnes avec tous ceux qui l’accompagnaient , hum !!c'est pas gros . Serait-ce que les oiseaux se cachent pour mourir .

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.