Développement économique et exportation

L’économie sociale en Gaspésie : 200 entreprises responsables de plus de 2 700 emplois.

Par Karyne Boudreau, journaliste, graffici.ca
: La Vieille Usine de l’Anse-à-Beaufils est l’une des 200 entreprises d’économie sociale de la région.

: La Vieille Usine de l’Anse-à-Beaufils est l’une des 200 entreprises d’économie sociale de la région. Photo : Gracieuseté

NEW RICHMOND - L’économie sociale en Gaspésie, c’est 200 entreprises responsables de plus de 2 700 emplois.

À l’occasion du mois de l’économie sociale, le Pôle régional d’économie sociale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine en profite pour saluer l’adoption de la nouvelle loi sur l’économie sociale qui vise à reconnaître, à promouvoir et à accroître le rôle de l’économie sociale dans le développement socioéconomique du Québec.

« L’économie sociale a un potentiel énorme pour le développement de la région. Je vois d’un œil très positif le fait que le gouvernement reconnaisse qu’il s’agit d’une composante importante de l’économie québécoise. C’est porteur d’espoir pour l’avenir », souligne le porte-parole du Pôle d’économie sociale, André Richard.

Dans notre région, les entreprises d’économie sociale génèrent des revenus totalisant environ cent millions $. Le Pôle régional aime à souligner également que 84 % des entreprises collectives de la Gaspésie et des Îles ont plus de 10 ans d’existence, ce qui prouve la durabilité de ce type d’organisations chez nous.

Pour souligner le mois de l’économie sociale, le Pôle régional organise une tournée de rencontres avec ses partenaires du milieu, notamment pour célébrer l’entrée en vigueur de la nouvelle loi. 

6 commentaires

Marc-André St-Pierre a écrit le 16 novembre 2013

Merci M. Paquette.

Gabrielle Paquette a écrit le 16 novembre 2013

Monsieur Saint-Pierre, Pour répondre à votre question, les entreprises en économie sociale sont situées partout en Gaspésie et aux Îles et proviennent de tous les secteurs d'activités: culture, tourisme, agro, commerce de détails. Voir le site: http://economiesocialequebec.ca/?division=7&subject=5

Marc-André St-Pierre a écrit le 15 novembre 2013

J'insiste un ti-peu. En fait, ne vous fatiguez pas. Je sais où la plupart des entreprises et des emplois se situent. D'où mon autre insistance, demander que la Haute-Gaspésie soit reconnue comme une région pleine et entière. Tant que nous serons comptabilisés dans les statistiques de la Gaspésie, on croira, à l'extérieur, que toute la Gaspésie va mieux et que cette histoire de Haute-Gaspésie qui serait une des régions (sous-régions dans tous les sens du mot) les plus pauvre au Canada est fausse.

Marie-Eve Tessier-Collin a écrit le 15 novembre 2013

Un bel exemple que l'économie et les emplois, c'est pas seulement les grosses industries "temporaires" qui peuvent les offrir ! Il faut miser que les PME et les ces entreprises d'économie sociales plutôt ! Qui sont là parce qu'ils aiment la région et qui sont là pour rester ! Bravo !!

Albert Picard a écrit le 15 novembre 2013

Durable, indélocalisable, correspondant au besoin de la région, créatrice d'emplois, l'économie sociale, c'est ce que la région à le plus besoin.

Marc-André St-Pierre a écrit le 14 novembre 2013

J'aurais aimé savoir où se situent ces entreprises et les emplois qu'elles génèrent.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.