Politique

L’économie sera au cœur de la campagne de Damien Arsenault

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député sortant dans Bonaventure, Damien Arsenault.

Le député sortant dans Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault, a procédé au lancement officiel de sa campagne sous le thème de l’économie mardi soir à son local électoral de Paspébiac.

Le député sortant, qui a obtenu 49,4 % des voix lors de l’élection partielle de décembre 2011, misera sur le thème du développement économique durable pour convaincre les électeurs de voter pour lui le 4 septembre. «L’économie de Bonaventure et du Québec se porte bien. Ça démontre que le gouvernement libéral a bien travaillé et je souhaite continuer le travail», déclare M. Arsenault.

Le représentant du Parti libéral se montre satisfait du bilan de son premier mandat à titre de député. Au cours de la présente campagne, il dit vouloir aller à la rencontre des citoyens de la circonscription pour vanter les mérites «d’un grand nombre de réalisations» à son actif. «Nous avons répondu à plusieurs demandes du comté. Je crois que nous avons livré la marchandise», soutient le député sortant.

À ce titre, M. Arsenault note que plusieurs dossiers ont été menés à terme depuis le mois de décembre, notamment le règlement du financement du transport collectif et le renouvellement des ententes sur l’aménagement forestier. Le député se dit par ailleurs particulièrement fier de son implication dans le dossier du soutien financier aux entreprises comme Gaspésie Diesel, Unipêche MDM et Fabrication Delta.

Confiant de remporter

Alors que son adversaire péquiste, Sylvain Roy, a déclaré mardi que le gouvernement libéral subissait actuellement une remise en question de sa crédibilité, M. Arsenault croit pour sa part que le bilan économique du Parti libéral lui permettra de former le prochain gouvernement.

«Ce sera aux citoyens de décider, mais je suis confiant qu’avec les réalisations du gouvernement, autant du côté de Bonaventure qu’à l’échelle provinciale, nous remporterons les prochaines élections», mentionne le député sortant.

Une cinquantaine de militants  étaient présents lors du lancement de la campagne de M. Arsenault.

4 commentaires

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 9 août 2012

" L’économie de Bonaventure et du Québec se porte bien. " Comment un ancien maire de Saint-Elzéar peut-il dire une telle ânerie????? Il trouve que ça roule dans sa place tout ferme. Pour Paspébiac c'est mieux? Charest vient dix jours avant le déclenchement des élections donner un petit bonbon et il va dire que ce n'est pas de l'opportunisme politique de bas niveau????? J'espère que Bonaventure et Gaspé se souviendront du désastre libéral. Honte au maire de Paspébiac qui a appuyé le candidat du QLP lors de la partielle, j'imagine qu'il va faire pareil cette fois-ci, misérable petit pion du PLQ.

Albert Picard a écrit le 9 août 2012

Notre député se dit particulièrement fier de son implication dans le dossier de soutien financier aux entreprises. Bravo Monsieur Damien. Vous agissez comme un grand garçon. Vous êtes un homme maintenant. C'est pronablement ce que le PM et le ministre Bolduc lui ont sans doute dit. Mais voit-il que Bonaventure compte sur beaucoup plus de leadership. On ne veut pas seulement qu'il gagne sa paie. Nous le savons que statistiquement l'état de l'économie du Quebec s'explique. Le Parti libéral du Québec fait plutôt dans la contemplation égocentrique de lui-même, renforcée par la constante rengaine du "moi", "moi", "moi" qui résonne pendant la campagne électorale, ce qui mine sa vaillance. Pour qu'une économie soit durable, le député doit comprendre qu'elle doit être transformée de fond en comble. Il faut notamment réduire, voire éliminer, l'utilisation des énergies fossiles (gaz, pétrole). C'est bien une subvention de 700 000$ à Fabrication Delta pour réduire sa facture de chauffage et diminuer ses coûts de productions et devenir plus compétitive. Mais cet avantage va fondre comme neige au soleil avec la montée du coût du pétrole. Cette usine va revenir à sa case départ dans un avenir plus ou moins rapproché. Il faut donc un plan échelonné sur plusieurs décennies pour eliminer le pétrole de notre économie. Et le Parti libéral n'en a pas de plan, comme le PQ, comme la CAQ. Peut-être que monsieur Damien se donnera-t-il la peine de lire la plateforme électorale de Québec Solidaire.

Nicoletta a écrit le 9 août 2012

Un parti qui semble corrompu jusqu'à l'os, un parti qui prend deux ans avant de créer une commission d'enquête (après avoir essayé de nous en imposer une pseudo, sans pouvoirs), un parti où le copinage avec la mafia semblerait normal, un parti qui ne s'intéresse à la Gaspésie qu'à la veille des élections, un parti qui laisse Harper nous imposer ses vues "rednecks' , qui ne réagit que lorsque le peuple prend la rue, un parti qui divise les Québécois afin de se faire réélire: un tel parti ne mérite pas notre vote! Un tel parti mérite le même sort que le PLC: une descente aux enfers pour l'éternité.

Bilbo a écrit le 8 août 2012

Quand l'économie va, tout va?!...Je me souviens...d'un vote en faveur de la loi 78...d'un appui aveugle à un projet industriel opaque...d'une ligne de parti inflexible et récitée comme le petit cathéchisme...d'une pluie de nanane juste avant le déclanchement des élections...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.