Éducation

L’école Saint-Michel de Percé ferme ses portes

Par ,
L'école Saint-Michel de Percé a accueilli ses derniers étudiants le 20 juin dernier.

L'école Saint-Michel de Percé a accueilli ses derniers étudiants le 20 juin dernier. Photo : Clémence Bourget

L’école Saint-Michel de Percé ferme définitivement ses portes. Des 13 écoliers, huit d’entre eux poursuivront leur étude à l’école secondaire du Littoral à Grande-Rivière tandis que les cinq autres iront à l’école de Cap-d’Espoir.

Cliquez sur la boîte vidéo pour visionner le reportage de Clémence Bourget.

9 commentaires

Albert picard a écrit le 5 juillet 2012

Hé le réaliste, Tu as oublié de regarder par la fenêtre. Il n'y a pas d'éleveurs laitiers à Percé. Alors plutôt que de tourner à gauche et à droite comme une poule à qui on vient de couper le cou, tu peux y aller d'une proposition concrète, pas trop loin de Percé... Port-Daniel, c'est à une heure de route. C'est beaucoup demander à la communauté de Percé que de s'y rendre pour rendre leur vie rurale enrichissante. En attendant le réveil du réaliste, je vais te proposer une autre solution ( la deuxième sur bien d'autres ). Pourquoi ne pas exiger une participation majoritaire dans les projets d'exploitation des ressources naturelles? On pourrait ainsi s'assurer que la grosse part des profits restent ici et qui pourraient être utilisée pour la deuxième et troisième transformation, ce qui contribuerait à la diversification de l'économie rurale. C'est une proposition honnête qui devrait plaire aux tenants du développement économique des "réalistes"! Et à tous!

Mélanie Doddridge a écrit le 5 juillet 2012

J'AI AUSSI DES ENFANTS ALORS JE SAIS QUE LES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENTS SONT IMPORTANT ET JE DIRAIS MÊME QUE PAR LES RÉGIONS ÉLOIGNÉS DES GRANDE VILLES ELLES SONT ENCORE PLUS IMPORTANTE CAR ELLES SONT PEUT NOMBREUSES MAIS PARCONTRE, SI J'AVAIS A CHOISIR ENTRE UNE ÉCOLE COMME LE COLÈGE SAINT-MICHEL OU TOUTE AUTRE MON CHOIX EST CLAIRE!!! N'IMPORTE QUELLE MAIS JAMAIS DANS UNE ÉCOLE QUI OFFRE COMME PAYSAGE UN CIMETIÈRE ... CETTE BELLE VUE TOUTE LA JOURNÉE LORSQU'IL EST DANS LA LUNE OU DANS LA COURS A PRENDRE L'AIRE OU TOUT SIMPLEMENT JETTER UN OEIL PAR LA FENÊTRE, QUELLE PANORAMA DE RÉJOUISSANCE!! ALORS JE DIT QUE C'EST TRISTE DE PERDRE LA SEULE ÉCOLE APPROXIMITÉE MAIS JE PROFITERAIS DE L'OCCASION POUR FAIRE DES CHANGEMENTS MAIS PAS A N'IMPORTE QUEL PRIX C'EST A DIRE DONNANT DONNANT SI VOUS ME SUIVEZ BIEN...

Martin Ménard a écrit le 5 juillet 2012

Martin Ménard Fermeture de l'école Saint-Michel de Percé triste nouvelle , mais à coté du cimetiere ... c est peut-etre un mal pour un grand bien,..non? la superbe vue de pierre tombale, dans la cours d école de mon enfance à PERCÉ QC,... ouff ! me semble que c'est pas la place ?

Réaliste a écrit le 4 juillet 2012

Monsieur Picard vous devez avoir une immense pelle pour déplacer autant de nuages. Pendant ce temps, les écoles ferment et d'autres sont menacés dans plusieurs communautés. Comparer Murdochville (ville mono-industriel) et Port-Daniel est bien maladroit. Il s'agit d'ajouter un nouveau souffle à un endroit qui en a bien besoin et non d'instaurer une vache à lait qui partira quand les tétines auront tarie. J'ai rien contre les projets communautaires, mais le développement d'une région passe d'abord et avant tout par son développement économique.

Albert Picard a écrit le 30 juin 2012

Le développement ne se fait pas à la campagne, il se fait en ville. C'est une réalité qu'on devrait dénoncer haut et fort. Comment peut-on occuper un territoire avec une campagne vide et bientôt pleine de trous. L'avenir de ces villages où on ferme les écoles passe par une nouvelle façon de penser la vie rurale et une prise en charge authentique de notre destinée. Refuser l'inéluctable ce n'est pas s'en remettre à des industriels qui nous rendent impuissants, qui trouvent les façons de se faire subventionner et qui partent avec les ressources naturelles et les profits. Au fait, Murdochville ce n'est pas très loin de Percé? Comment est-ce possible qu'un entrepreneur si "créatif" tel Noranda, ne nous laisse qu'un trou et des écoles qui ferment? Une nouvelle façon de penser la vie à la campagne, ce n'est qu'un exemple, il y en a bien d'autres, c'est de créer un fonds éthique de financement de proximité pour racheter cette école, la transformer pour en faire un lieu attractif et rassembleur, créateurs de services de proximité et, qui peut ramener la population à la campagne.

JF a écrit le 29 juin 2012

Une école alternative à Val d'espoir pour les 3 enfants qui vont s'y inscrire. C'est beau se faire vivre avec les impôts des autres.

Marie-Eve Tessier a écrit le 29 juin 2012

Dans la politique de publication de commentaires, on n'est pas supposé s'identifier (pour vrai) dans le champ nom ? Sinon, Percé vient de perdre un gros morceau :( Maintenant il faut se battre pour garder les autres écoles de Percé ouvertes ! Pas avec un projet de cimenterie, mais un projet d'école alternative à Val d'Espoir, par exemple !

Très Réaliste a écrit le 29 juin 2012

Très bon point réaliste, très très bon point

Réaliste a écrit le 28 juin 2012

Ouais, pi dire qu'on se permet de remettre en question des projets comme la cimenterie

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.