Éducation

L'école L'Assomption adopte une couleur entrepreneuriale

Par ,
L'école L'Assomption de Val-d'Espoir aura dès septembre une spécialité entrepreneuriale communautaire.

L'école L'Assomption de Val-d'Espoir aura dès septembre une spécialité entrepreneuriale communautaire. Photo : Ariane Aubert Bonn

VAL D'ESPOIR - Le programme éducatif régulier sera bonifié par une couleur entrepreneuriale communautaire. Les élèves seront appelés à concevoir des projets en fonction de besoins de leur milieu.

La directrice Nathalie Meunier explique qu'en ce sens, les classes à niveaux multiples solliciteront notamment la collaboration d'élèves de toutes les tranches d'âge dans certains projets de coopération. « Je suis persuadée que ces élèves-là vont repartir avec des compétences supplémentaires comme un meilleur sens de l'organisation, une plus grande autonomie, une grande créativité et une meilleure confiance en soi », dit-elle, en affirmant qu'un tel programme pourra leur donner une longueur d'avance pour leur entrée au secondaire.
Elle précise que la base du programme régulier sera respectée et que les élèves bâtiront des projets entrepreneuriaux dans un contexte encadré, une solution qui permet de s'assurer que toutes les connaissances de base soient acquises.
Pour Nancy Rail, membre parent du comité d'établissement, cette nouvelle couleur qui s'ajoute au programme est une excellente nouvelle. « C'est un changement moins drastique que l'école alternative qu'on avait voulu implanter au départ, donc ça fait moins peur aux parents. Par contre, ce projet pourrait intéresser des jeunes des localités autour de Val-d'Espoir, et ça pourrait aider à maintenir l'école ouverte », ajoute-t-elle.
Elle précise que le projet a été applaudi à la dernière réunion des commissaires à Bonaventure.

École dans un état précaire
Rappelons que l'école de Val-d'Espoir doit être évaluée chaque année pour déterminer si le nombre d'inscriptions est suffisant pour justifier son ouverture. Depuis un an, les jeunes de la maternelle sont redirigés à Cap-d'Espoir. Nancy Rail craint que certains parents n'osent pas séparer leurs enfants de leurs amis pour les inscrire à Val-d'Espoir, une situation qui pourrait compromettre l'avenir de l'école pour laquelle chaque inscription joue un rôle charnière. Elle estime que la couleur entrepreneuriale offre désormais des chances de rapatrier certains jeunes qui, autrement, seraient demeurés dans l'établissement de Cap-d'Espoir.
Les inscriptions se terminent ce vendredi.

1 commentaire

Dany Blais a écrit le 3 mars 2014

Ce genre d'initiative entrepreneuriale devrait être obligatoire partout au Québec.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.