Politique

Eau à Gaspé : il ne manque que l'aide de Québec

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Gaspé n'attend que la confirmation de l'aide de Québec pour lancer les travaux de sa nouvelle source d'eau pour le centre-ville.

Gaspé n'attend que la confirmation de l'aide de Québec pour lancer les travaux de sa nouvelle source d'eau pour le centre-ville. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Il ne manque que la confirmation de l'aide de Québec afin que Gaspé règle une fois pour toute la question d'approvisionnement en eau pour le secteur du centre-ville.

«On attend la subvention pour faire les plans et devis finaux et lancer les appels d'offres», indique le maire, François Roussy.

Toutes les étapes ont été remplies : on a trouvé la source dans le secteur de la rivière Saint-Jean, et les plans sont prêts.

«On a toujours dit qu'en bas de 75% [de subventions], on n'irait pas. C'est ça qu'on a toujours pas obtenu de la part du gouvernement du Québec», dit le maire.

Actuellement, Québec n'offre que 50% de la facture, estimée à huit millions de dollars.

«Rimouski a eu 75%, Percé 80%, d'autres municipalités 95%. Pour nous, c'est clair qu'on doit s'assurer d'avoir 75% afin de respecter notre capacité de payer», dit M. Roussy.

«Notre objectif : on attache le financement cette année et on est en construction l'an prochain», dit-il.

Le maire s'est rendu à Québec la semaine dernière où il estime avoir reçu de bonnes nouvelles. Il y aura des nouveaux paramètres afin de soutenir des municipalités comme Gaspé, ce qui permettrait d'espérer une meilleure aide de Québec.

Ces travaux permettraient d'éviter les avis d'ébullition printaniers préventifs, puisque l'eau est puisée en surface actuellement. La fonte des neiges crée de la turbidité dans l'eau.

Québec est ouvert

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, souligne que le dossier avance bien, même s'il n'est pas attaché : «Le dossier est à l'étude. On espère pouvoir le confirmer le plus tôt possible, d'ici l'automne au maximum. C'est un projet qui pourra être réalisé en 2014 et on est dans les échéanciers», dit M. Lelièvre.

Rivière-au-Renard

La Ville n'a pas le choix pour Rivière-au-Renard : elle devra construire une usine de traitement des eaux puisque que les recherches en eaux souterraines n’ont pas porté leurs fruits au cours des ans.

«Les pourparlers sont amorcés. On sait qu'il y a de grands défis de ce côté», dit M. Roussy.

Le maire souligne que des travaux importants ont été faits au cours des dernières années afin de réduire les fuites d'eau auprès des industriels.

Par ailleurs, tous les travaux réalisés actuellement permettent la mise à neuf du réseau d'aqueduc.

L'ensemble de la mise à niveau de tous les projets réalisés ou à être réalisés dans le grand Gaspé dépasse les 40 millions de dollars.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.