Éducation, Politique

Duchesne attend le rapport sur l’avenir de l’école des pêches

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le ministre Pierre Duchesne visitera l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec à Grande-Rivière, cet après-midi.

Le ministre Pierre Duchesne visitera l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec à Grande-Rivière, cet après-midi. Photo : Thierry Haroun

CARLETON-SUR-MER – Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne, se rendra cet après-midi à l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec à Grande-Rivière, afin de visiter l’institution dont l’avenir est présentement sur la table.

Il y rencontrera notamment les membres du conseil d’administration : « Je suis là en mode écoute. On a des fonctionnaires de plusieurs ministères qui évaluent la situation. Ils devaient remettre le rapport au mois d’octobre, mais si c’est trop précipité, on se donne le temps de le remettre un peu plus tard », dit M. Duchesne.

Le rapport pourrait être déposé vers la fin de l’année.

Avenir crucial

Compte tenu qu’à peine 35 nouvelles inscriptions ont été enregistrées pour la session d’automne qui vient de démarrer, le ministre souligne qu’il souhaite le maintien de cette école unique au Québec : « Il faut voir comment on peut s’ajuster à la nouvelle réalité. C’est ce qu’on va évaluer », dit-il.

« Il y a des gens qui nous disent qu’il faut que la formation soit plus près des demandes de l’industrie, d’autres disent qu’il faut peut-être préserver une formation générale pour augmenter le nombre d’inscriptions de l’école. C’est ce qu’on est en train d’évaluer », explique M. Duchesne.

De façon plus large, le ministre veut également s’assurer que l’ensemble des cégeps situés dans les régions puisse se développer et assurer leur avenir.

Il rappelle qu’à la suite du Sommet sur l’enseignement supérieur, un chantier a été mis en place afin de bonifier la loi pour donner plus de souffle aux institutions dans les régions.

1 commentaire

Gaston Langlais a écrit le 29 août 2013

Bonjour, Malgré le fait que l'École des Pêches accuse une baisse de sa clientèle dans le temps présent, il ne faut pas commettre l'erreur de gaspiller ce véritable trésor que représente cette institution unique au Québec. Il faut se donner les moyens pour qu'elle poursuivre sa mission. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.