Affaires municipales et développement régional

Drapeaux municipaux en berne pour dénoncer l’austérité

Par La rédaction, graffici.ca
Ici sur la photo, le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry, joint sa voix à celle du maire de Gaspé, Daniel Côté pour inviter les citoyens et les élus

Ici sur la photo, le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry, joint sa voix à celle du maire de Gaspé, Daniel Côté pour inviter les citoyens et les élus "à se tenir debout devant cette tempête". Photo : Gracieuseté

CARLETON-SUR-MER ET GASPÉ – Pour décrier haut et fort les façons de faire du gouvernement, "obnubilé par l’atteinte du déficit zéro", les maires de Carleton-sur-Mer et de Gaspé mettront leur drapeau en berne le jour de l’adoption de leur budget municipal, en décembre. Ils espèrent ainsi créer une vague de solidarité avec leurs homologues des autres municipalités du Québec.

Les maires de Carleton-sur-Mer et de Gaspé, Denis Henry et Daniel Côté, souhaitent du même coup démontrer leur appui à la mobilisation citoyenne qui se consolide dans la région avec le mouvement Touche pas à ma région ! Gaspésie-Les Îles.

Dans un communiqué conjoint émis aujourd'hui, les élus déplorent notamment que "les coupures mur-à-mur du gouvernement de Philippe Couillard auront des effets collatéraux excessivement négatifs sur le développement local et régional. Le nouveau pacte fiscal annoncé en novembre fera notamment perdre 3,6 M$ dans les budgets de développement régional et plusieurs centaines de milliers de dollars supplémentaires aux municipalités de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine en en-lieux de taxes, en remboursement de TVQ et autres, en plus de la hausse de la facture de la Sûreté du Québec. Pour Gaspé, cela représente près de 800 000 $ à éponger, alors que pour Carleton-sur-Mer, cela représente 80 000 $", estiment les maires.

« La position du conseil de ville de Carleton est claire. Ni nous ni nos citoyens ne bénéficierons de ce grossier réaménagement des finances québécoises. Nous espérons qu’un maximum de municipalités du Québec posera à son tour ce geste symbolique, fort de sens », soutient M. Henry.

« Le premier ministre, Philippe Couillard, fait de l’austérité sélective sur le dos des régions et des municipalités. C’est donc tous les citoyens en milieu rural qui verront leurs taxes augmenter et leurs services directs diminuer. J'encourage les élus et la population de la région à se tenir fièrement debout devant cette tempête! », clame M. Côté.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.