Politique

Dissension au sein de la CRÉGÎM

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Les 19 membres de la CRÉ éliront un président en décembre prochain

Les 19 membres de la CRÉ éliront un président en décembre prochain Photo : Thierry Haroun

PERCÉ - Il y a visiblement une mésentente au sein des membres la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) concernant l'élection de son prochain président. Alors que certains prônent la transparence, d'autres préfèrent que ça se règle à l'interne, loin des micros et des caméras. 

Cette controverse a été suscitée par la préfète sortante de la MRC de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, qui a déclaré la semaine dernière que la présidence de la CRÉGÎM l'intéressait, si jamais les électeurs lui faisaient à nouveau confiance. Le cas échéant, elle ferait face au maire sortant d'Escuminac, Bertrand Berger, qui assume la présidence de l'organisme public depuis 2004.
Cette sortie ne fait pas du tout l'affaire de la mairesse sortante de Murdochville, Delisca Ritchie-Roussy, précisant que cette procédure électorale n'est pas d'intérêt public et que ça concerne l'interne. « Moi, ça me met inconfortable. Je le dis franchement parce que c'est à la table de la CRÉ que ça se passe ce vote. Qu'est-ce que ça donne? Je voudrais vraiment savoir qu'est-ce que ça donne de dire haut et fort et publiquement qu'on souhaite la présidence de la CRÉ ou la vice-présidence? Est-ce qu'il y en a qui veulent mousser leur élection? »

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, a annoncé la semaine dernière ses intentions de présenter sa candidature à la vice-présidence de la CRÉGÎM.

Le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, est également mal à l'aise avec les déclarations de Mme Lebouthillier. « Je l'ai appris dans les médias et ça m'a surpris. J'en n'avais jamais entendu parler avant. Ce n'est pas la meilleure façon de lancer une campagne électorale (à la présidence de la CRÉGÎM) parce que normalement on s'en parle à l'interne avant pour savoir si ça prend du changement, si on est satisfait de la garde qui est actuellement en place. Mme Lebouthillier a décidé d'afficher ses couleurs, mais c'aurait été drôlement important qu'on en parle à l'interne ».

Des appuis

Mme Lebouthillier a toutefois des appuis dans sa démarche, dont le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry. « Moi, je trouve que ce que Mme Lebouthillier a fait, c'est sain. Ça démontre une certaine transparence de notre organisme. On n'a absolument rien à cacher. Et en même temps, ça démontre le dynamisme des gens qui siègent autour de la table. »
Pour sa part, le candidat à la mairie de Gaspé, Daniel Côté, juge aussi que la transparence est de mise. « Je trouve que le débat est prématuré parce qu'on ne connaît pas encore la composition de la table de la CRÉ en raison des élections municipales qui ont cours. Mais foncièrement, je suis quelqu'un de transparent. Je peux comprendre que des décisions stratégiques et confidentielles puissent se faire à huis clos, mais l'élection de la présidence de la CRÉ est quelque chose que je considère d'intérêt public et intéresse les Gaspésiens et Madelinots. Je trouve ça sain que les intéressés se manifestent. » On notera que le maire de Gaspé a un siège qui lui est réservé au sein de l'organisme.

Neutre

 

De son côté, la mairesse de Chandler, Louisette Langlois se dit « très à l'aise avec la décision de Mme Lebouthillier. Le dire publiquement, c'est un choix qui lui appartient. Maintenant, ce sont les 19 membres de la CRÉ qui vont à la fin voter pour le président ».
Le prochain président de la CRÉ sera élu en décembre prochain.

6 commentaires

Gilles thibodeau a écrit le 29 octobre 2013

@delisca ritchie roussy Bonsoir Mme . Permettez-moi de vous rappeler que M. Philippe Couillard qui n'est pas un élu ne cache pas ses aspirations d'être Premier ministre. Alors je ne vois pas de problème à ce que Mme Lebouthillier qui elle est une élue ,démontre ses aspirations . Si vous nous disiez où est votre frustration personnelle , peut-être que ça aiderait à comprendre le point qui vous rend autant anti -démocratique. Jalousie peut-être? Gilles Thibodeau Pabos

delisca ritchie roussy a écrit le 29 octobre 2013

Simplement vous dire M. Langlais que je sais très bien que la CRE fonctionne avec l'argent du public. Ce que je sais aussi entre autre c'est qu'il faut être respectueux du fonctionnement de la nomination des membres de l'exécutif d'un conseil d'administration. Je crois qu'il faut au moins attendre que les gens soient élus avant de se porter candidat à ces tables. Je crois M.Langlais avec votre expérience ,que vous conviendrez avec moi que c'est toute à fait logique de ne pas précipiter les candidatures avant même d'être élu au municipal ou à la préfecture. C'est le simple respect des autres. Qu'en pensez-vous, M.Langlais?

giles thibodeau a écrit le 29 octobre 2013

Bonjour; Je tiens à vous rappeler Mme Ritchey et M. Poirier que le 23 août dernier M. Bertrand Berger en plus d'annoncer dans le Graffici qu'il se représentait à la mairie à aussi annoncé qu'il voulait continuer à présider la CRĖ. Il n'y a eu aucun commentaire la-dessus. Mme Lebouthillier annonce son intérêt au même poste et tout à coup ce n'est plus pareil. Je tiens à vous dire que pour moi Mme Lebouthillier à plus de légitimité comme Préfet élu par la population que Bertrand Berger maire du village d'Escuminac. Chez-nous c'est la vrai démocratie qui parle. En passant M.Jean Guy Poirier, la même chose devrait se faire à la Table des Préfets. Donnez donc la place aux plus jeunes ils n'ont rien à cacher eux. Gilles Thibodeau Pabos

Gaston Langlais a écrit le 29 octobre 2013

Bonjour, Je veux simplement rappeler à Mme la Mairesse de Murdochville que la CRÉ fonctionne avec l'argent des contribuables. Dire que le processus de nomination d'un président de la Circonférence régionale des élu(e)s ne regarde pas le public est blasphématoire. Les dinosaures et les aspirants dinosaures n'aiment pas que le public commence à s'occuper de ses affaires. Mais il est déjà minuit et dix en Gaspésie. Alors... Gaston Langlais - Gaspé.

Marc-André St-Pierre a écrit le 29 octobre 2013

Non M. Leblanc, ces paliers ne sont pas nécessaires. Comme dans trop de cas, ça existe seulement pour placer des ti-namis et pour faire «kier» le peuple qui doit passer par trop d'intervenants avant d'arriver aux personnes vraiment concernées. C'est comme l'épicerie. Ça coûterait la moitié moins cher s'il n'y avait pas tous ces intermédiaires qui se graissent la patte entre le producteur et les tablettes. /// D'autre part, je ne suis pas étonné de ce qu'on veuille perpétuer le manque de transparence que démontrent certains intervenants. La CRÉ a déjà quelques bonnes taches à son dossier en ce qui concerne l'information publique. Quand on tient tant à se cacher… /// Moi, il y a toujours une question qui me trotte par la tête quand je pense à tout ce beau monde qui multiplie les paliers. Est-ce que la Gaspésie est en meilleure situation maintenant qu'on est pogné avec tout ça qu'elle l'était avant? Et, si je pense seulement à la Haute-Gaspésie, et à mon village en particulier (Cap-Chat), la réponse est un gros NON!

John leblanc a écrit le 29 octobre 2013

Il est temps que toutes ses organismes sortent de leurs mutisme. Certains dinosaures on profité de leur influence interne pour ce faufiler et continuer de faire stagner la Gaspésie . Tout ses paliers sont-ils vraiment nécessaire . J 'aimerais savoir le rapport qualité vs le prix$$$ des ses paliers.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.