Affaires policières et juridiques

Diminution des incendies de forêt

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La prudence est de mise en cette période de chasse dans la forêt gaspésienne, prévient la SOPFEU

La prudence est de mise en cette période de chasse dans la forêt gaspésienne, prévient la SOPFEU Photo : Gracieuseté

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) enregistre une diminution de feux de forêt en Gaspésie par rapport à l'an dernier.

La SOPFEU enregistre seulement trois incendies dans la région au cours des derniers mois qui n'ont fait ni victimes ni dommages particuliers, souligne la porte-parole de l'organisme, Éloïse Richard. «On note deux feux dans la MRC Côte-de-Gaspé, un relié à la foudre et un autre à une opération forestière. On note aussi un autre feu lié aux opérations forestières en Haute-Gaspésie. Contrairement aux autres régions du Québec, on ne dénote pas de feux liés à des résidents ou à des fins de récréation».

Le nombre d’incendies enregistrés à ce jour dans la région est en baisse par rapport à la même date l'an dernier, alors que quatre incendies avaient éclaté dans la forêt gaspésienne. «Et quand on recule de dix ans, on remarque que 2012 est l'année où l'on a enregistré le moins d'incendies en Gaspésie».

Mme Richard rappelle cependant que la prudence est de mise en cette période de chasse. «On demande aux gens de faire preuve de prudence en forêt. On sait qu'on a tendance à faire un feu de camp pour se réchauffer et certains vont vouloir faire le ménage de leurs rebuts qui jonchent leur camp de chasse.»

Les règles d'or

Et les règles d'or à suivre sont les suivantes, insiste la porte-parole de la SOPFEU. «Il faut s'abstenir de faire un feu si on voit que la journée est trop venteuse. Il ne faut jamais sous-estimer le risque d'incendie. Et ce n'est pas parce que la journée est plus fraîche que les risques d'incendie sont diminués. Il faut aussi s'assurer qu'il n'y ait pas de feuilles mortes ou de petits combustibles qui peuvent s'allumer autour du feu.»

À l'échelle provinciale, la SOPFEU est intervenue lors de 752 incendies, alors que la moyenne des dix dernières années se chiffre à 600 incendies.

L'organisme dénote toutefois une diminution de 68 % sur les superficies affectées par les incendies. Au total, ce sont 36 462 hectares de forêt qui ont été touchés contre une moyenne de 116 387 hectares.

Le nombre d’incendies causés par la foudre est resté stable. Cependant, on remarque une augmentation notable de 25 % en ce qui a trait aux incendies liés aux activités de récréation et des résidants.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.