Déversement de lixiviat : la MRC du Rocher-Percé savait

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La moyenne annuelle de précipitations des 10 dernières années représente une hausse de 22 % par rapport aux moyennes des années antérieures, ce qui a un impact significatif sur les eaux à traiter au L.E.T.

La moyenne annuelle de précipitations des 10 dernières années représente une hausse de 22 % par rapport aux moyennes des années antérieures, ce qui a un impact significatif sur les eaux à traiter au L.E.T. Photo : Thierry Haroun

La MRC du Rocher-Percé avait été mise au fait du déversement de 1600 mètres cubes de lixiviat dans le golfe du Saint-Laurent par la Ville de Gaspé.

La semaine dernière, la Ville de Gaspé a rejeté l’équivalent de 80 camions-citernes de lixiviat non traité de son dépotoir dans le golfe du Saint-Laurent. En conférence de presse mercredi, le maire, François Roussy, a invoqué l'urgence d'agir en raison de la fonte rapide des neiges.

M. Roussy a expliqué que l’accumulation de l’eau aurait pu éventrer la membrane qui entoure le bassin. Et selon le lui, en agissant ainsi, la municipalité a évité le pire puisque des quantités importantes se seraient retrouvées dans la rivière York, bien connue pour son saumon.

Au Lieu d'enfouissement technique de Gaspé (LET), le lixiviat (un liquide hautement contaminé issu des déchets qui est conjugué aux eaux de pluie et à la fonte de la neige),  aboutit dans un bassin d’accumulation avant d’être traité.

C'est ce bassin qui s’est retrouvé au bord du débordement la semaine dernière, après des journées particulièrement chaudes. Ainsi, des camions-citernes ont transporté 1600 m³ de lixiviat (soit 10 % du contenu du bassin) jusqu’à Rivière-au-Renard. On y a déversé le liquide en mer par l'entremise du conduit qui sert normalement aux rejets d’égouts.

M. Roussy a laissé entendre que des investissements de deux millions de dollars s'imposaient «avec notre partenaire qui est la MRC du Rocher-Percé» afin d'agrandir le bassin d’accumulation et d’augmenter sa capacité de traitement du lixiviat. Des travaux qui devraient être réalisés au plus tard cet automne.

Rocher-Percé confirme

Du côté de la MRC du Rocher-Percé, la préfète Diane Lebouthillier, confirme avoir été avisée du déversement du lixiviat. «Ç'a été fait pour éviter le pire. J'étais au courant, le maire François Roussy m'avait avisé. On était au courant de ce genre de problème depuis les pluies importantes qui se sont produites en 2010. Mais vous savez, il n'y a pas juste nous qui sommes aux prises avec ce type de problème au Québec». Mme Lebouthillier confirme de plus que sa MRC a déjà réservé sa part d'un million de dollars qui sera consacré aux travaux de mise à niveau du LET. «C'est déjà planifié dans nos budgets. On est en mode solution en partenariat avec la Ville de Gaspé pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.