Affaires municipales et développement régional

Développer Percé autrement

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La démarche stratégique «Percé, un milieu de vie» se déploiera en parallèle du projet récréotouristique «Percé, l’incontournable» et son Géoparc.

La démarche stratégique «Percé, un milieu de vie» se déploiera en parallèle du projet récréotouristique «Percé, l’incontournable» et son Géoparc. Photo : Thierry Haroun

Si la municipalité de Percé se porte plutôt bien au cours de la saison touristique, la situation semble être moins reluisante durant le reste de l’année. L'administration municipale a donc décidé d’entreprendre une démarche stratégique qui vise à examiner cette problématique.  

Cette démarche, qui a récemment été lancée, s’intitule «Percé, un milieu de vie».

Son objectif est clair : poser un diagnostic pour mieux développer Percé durablement, souligne l’agente de protection du patrimoine à la Ville de Percé, Lisa-Marie Gagnon. «Cette démarche vise à prendre conscience de la situation de dévitalisation de Percé, qui est souvent occultée par sa popularité touristique internationale. En fait, on a l’impression qu’à Percé tout va bien [durant la saison estivale]. Sauf qu’il y a une réalité à laquelle Percé fait face à l’instar d’autres municipalités, où l’on observe une dégradation du tissu social. On a peu de citoyens qui y vivent à l’année, on perd des services de proximité, des commerces qui n’ouvrent pas. En résumé, cela touche tout ce qui concerne le service à la population et la qualité de vie.»

Un effort collectif

À ce titre, dit-elle, non seulement les élus de la municipalité doivent prendre acte de cette situation, mais également les citoyens. «Il s’agit de prendre conscience de l’énorme potentiel dont jouit Percé, mais qui n’est pas nécessairement exploité.»

Pour ce faire, des consultations et des activités seront organisées prochainement dans le but d’établir les priorités et les axes d’intervention de ce vaste plan. Si un échéancier précis n’est pas encore fixé, souligne Lisa-Marie Gagnon, le plan pourrait être réalisé «à l’intérieur d’un an.»

1 commentaire

Hugues Lantin a écrit le 1 novembre 2012

Percé est une destination touristique de classe mondiale. Bien des gens y reviennent régulièrement ou après quelques années pour y revivre une expérience touchante avec la nature, l’air salin et les paysages uniques. Son fameux Rocher à lui seul en vaut le détour. Toutefois, il est primordial de rendre son environnement urbain attrayant afin de créer une ambiance décontractante. Pour cela, il faut investir non pas dans le béton et l’asphalte mais dans des aménagements variés : fleurs, arbustes, sculptures, fontaines, bancs, éclairage attrayant, etc. Il faut créer des aires d’amusement public pour les familles afin de les retenir plus longtemps et diversifier l’offre touristique. Favoriser la culture locale : artistes-peintres à l’œuvre, artisans du bois, conteurs, musiciens et autres. Aménager des circuits exploratoires afin que les visiteurs puissent découvrir le long d’un parcours diverses thématiques sur l’histoire régionale. Valoriser la cuisine régionale et les produits du terroir. Mettre en place une politique d’affichage, créer des espaces café internet, mettre de la couleur sur les bâtiments, mettre en valeur des lieux comme la grotte. Éviter de vendre des produits style « made in China ». Rénover les boutiques de souvenir car plusieurs d’entre elles exposent dans leurs vitrines les même objets depuis des décennies. À leur seconde visite à Percé, les touristes s’attendent à de l’innovation et à de nouveaux concepts commerciaux et autres. Il faut impliquer la population, les entrepreneurs, les commerçants et le monde politique dans un plan de développement novateur visant à rafraîchir l’image de la capitale touristique gaspésienne. Il faut trouver des idées pour attirer des touristes durant les quatre saisons. Aménager la montagne (escalade de mur de glace, alpinisme, belvédère, chalets). Il faut faciliter l’accès au bord de l’eau, mettre en valeurs les aires de camping, favoriser les piétons plutôt que l’automobile en aménageant les stationnements à l’écart du village et non pas comme on peut les apercevoir présentement. Il faut faire de Percé, un endroit chaleureux, beau à photographier car une image vaut mille mots et quand on aime un lieu, on y revient. L’idée c’est de plaire à toutes les clientèles touristiques. Donc, investir, innover, divertir les touristes, offrir des forfaits familiaux attrayants afin de leur donner le goût d’y revenir. Les clientèles sont variées, il faut les satisfaire. Les destinations de Tremblant ou de Charlevoix l’ont compris.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.