Politique

Développement régional : le PQ dévoile ses cartes

Par ,
La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement du Québec, Élaine Zakaïb, et le député de Bonaventure, Sylvain Roy.

La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement du Québec, Élaine Zakaïb, et le député de Bonaventure, Sylvain Roy. Photo : Michel Morin

Le développement régional connaîtra d’importants changements au cours des prochains mois, selon la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement du Québec, Élaine Zakaïb.

L’élue du nouveau gouvernement péquiste a présenté jeudi à Bonaventure, devant quelque 80 femmes et hommes d’affaires de la Gaspésie, les grandes lignes des orientations gouvernementales.

Développement d’une politique industrielle, augmentation de la productivité des entreprises et la mise en place d'un guichet unique pour les PME sont les trois axes centraux de la relance des régions du nouveau gouvernement.

«L’entrepreneur ne va s’adresser qu’à une personne qui va l’aider à structurer son entreprise, avoir accès à du financement et aux différents programmes. Ce sera un espèce d’agent de développement», précise Mme Zakaïb, qui cite en exemple Gaspésie Diesel de New Richmond qui a dû se débrouiller seule pour obtenir de l’aide.

«Pour la filiale GD Rail, [la démarche] a été longue et pénible pour l’entrepreneur qui a dû frapper à toutes les portes. Maintenant, on regroupe dans le même bureau Investissement Québec, le ministère des Finances et de l’Économie, le tout arrimé aux CLD.»

La ministre souligne que les coopératives et les entreprises d’économie sociale pourront aussi utiliser ce guichet unique.

ACCORD

La ministre Zakaïd a profité de son passage pour confirmer le soutien financier de Québec dans deux projets économiques de la Gaspésie.

Dans un premier temps, cette dernière a renouvelé l’entente du créneau d’excellence récréotouristique, ACCORD, pour la Gaspésie et les Îles. «Le programme est reconduit pour cinq ans. Nous visons une offre touristique quatre saisons de classe internationale.»

Mme Zakaïd ne cache pas souhaiter que la région devienne un chef de file au Canada. Une politique similaire touchant le secteur maritime devrait être mise en place l’an prochain.

Gaspésie Diesel

Le gouvernement injecte par ailleurs un peu plus de 1,5 million de dollars dans une filiale de Gaspésie Diesel, de New Richmond, Rail GD.

L’entreprise a investi quatre millions de dollars dans la construction d’une nouvelle usine pour la remise à neuf de véhicules ferroviaires. Pas moins de 25 emplois ont été créés avec cette nouvelle filiale.

Fort de deux contrats avec Via Rail et Rio Tinto en deux ans, le PDG de Rail GD, Gilles Babin, indique que la filiale commence à se faire un nom dans ce secteur d’activité. «C’est surprenant. On commence à se faire entendre en Gaspésie. On essaye de faire notre chemin à travers tout ça.»

1 commentaire

Hugues Lantin a écrit le 7 octobre 2012

Bonne nouvelle car plus c'est simpliste, plus vite cheminera le projet. Par contre, il est important de s'insérer dans les bons créneaux de développement afin que les projets soient retenus par les différents bailleurs de fond. Espérons que les entrepreneurs de l'Est du Québec sauront profiter adéquatement de cette nouvelle facilité. En Gaspésie, il y a encore place au développement de plusieurs projets diversifiés un peu partout sur le territoire. L'offre touristique a tout intérêt à être bien stucturée afin d'attirer une clientèle de plus en plus exigente. À l'action entrepreneurs !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.