Politique

Un deuxième candidat potentiel pour la CAQ dans Bonaventure

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La Coalition avenir Québec prépare le terrain en Gaspésie en vue de la prochaine campagne électorale.

La Coalition avenir Québec prépare le terrain en Gaspésie en vue de la prochaine campagne électorale. Photo : Image tirée de YouTube

Après le conseiller municipal de Port-Daniel, Tony Langlois, c’est au tour de l’enseignant de comptabilité au Cégep de la Gaspésie et des Îles à Carleton-sur-Mer, Jean-Marc Landry, d’annoncer son intérêt à devenir candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Bonaventure lors des prochaines élections provinciales.

M. Landry a récemment été nommé adjoint du coordonnateur du parti dans Bonaventure, Georges Painchaud. Depuis quelques semaines, l’enseignant travaille à l’organisation des comités électoraux et à la mobilisation des militants qui soutiendront le prochain candidat dans la circonscription.
 
Jean-Marc Landry, qui est un sympathisant du mouvement de François Legault depuis plusieurs mois, ne cache pas qu’il souhaite devenir ce candidat. «Si je suis appelé à défendre les couleurs de la CAQ, ça me fera plaisir», déclare celui qui a fait part de son intérêt à la garde rapprochée de M. Legault.
 
En attendant de savoir s’il sera le candidat sélectionné, M. Landry souhaite se concentrer sur la construction du parti en Gaspésie. «Pour le moment, l’effort doit être mis pour jeter les bases de notre organisation dans Bonaventure. Dans les prochaines semaines, je souhaite aussi recueillir les idées de la population en vue du premier congrès», informe-t-il.
 
Jean-Marc Landry et Tony Langlois seront d’ailleurs les deux délégués pour la circonscription de Bonaventure à ce congrès qui se tiendra les 20 et 21 avril prochain à Victoriaville.
 
Importante contribution
 
L’enseignant au campus de Carleton-sur-Mer précise que même s’il n’est pas le candidat sélectionné, sa contribution à la CAQ sera significative. «Même si le candidat était Tony Langlois ou quelqu’un d’autre, il est clair que je vais m’impliquer pour faire valoir les idées de la CAQ. Je crois qu’il s’agit du seul parti qui peut redresser l’économie du Québec», soutient-il.
 
Même si la formation de M. Legault est en perte de vitesse dans les sondages depuis quelques mois, M. Landry ne s’inquiète pas pour autant. «C’est un phénomène normal. Écoutez, le programme n’est pas encore monté. La CAQ se limite à des grandes lignes, justifie-t-il. Mais cette situation changera au lendemain de notre congrès. Dès ce moment, nous aurons un programme défini et nous serons en mesure de mieux expliquer nos idées.»
 
Tony Langlois toujours en réflexion
 
Le conseiller municipal de Port-Daniel, Tony Langlois, mentionne qu’il est toujours en réflexion quant à une éventuelle candidature. «C’est encore quelque chose qui m’intéresse, mais c’est sûr que je ne me présenterai pas s’il y a des élections au printemps, car je ne veux pas abandonner mes étudiants», explique celui qui enseigne au secondaire.  
 
M. Langlois, qui avait fait part de ses inquiétudes par rapport à l’importance qu’accorde la CAQ à la Gaspésie, mentionne qu’il est maintenant rassuré. «Jean-Marc et moi avons rencontré beaucoup de personnes dans le parti et nous sentons une ouverture intéressante pour les régions. Nous sommes même en train de monter une plateforme électorale pour la Gaspésie», fait-il savoir.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.