Éducation, Développement économique et exportation

Deux nouveaux programmes de formation uniques en Gaspésie

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le président de la Commission scolaire des Chic-Chocs, Jean-Pierre Pigeon, le ministre responsable de la Gaspésie, Yves Bolduc, la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier et le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier.

Le président de la Commission scolaire des Chic-Chocs, Jean-Pierre Pigeon, le ministre responsable de la Gaspésie, Yves Bolduc, la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier et le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier. Photo : Johanne Fournier

Le gouvernement du Québec donne le feu vert à la Commission scolaire des Chic-Chocs afin d’offrir deux nouveaux programmes d’études à Sainte-Anne-des-Monts: «Plomberie et chauffage» ainsi que «Montage de lignes».

L’annonce a été faite récemment à Sainte-Anne-des-Monts par le ministre
responsable de la région, Yves Bolduc.

Annonce bien accueillie

Pour la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, qui attendait ce moment
depuis 2008, cette annonce est rafraîchissante. «C’est l’aboutissement
d’un long processus, commente Micheline Pelletier. On débute la mise à
niveau essentielle à notre développement.» Selon elle, ces deux
programmes vont générer des retombées de 1 million $ par année,
notamment par les emplois créés.

L’établissement le plus proche qui offre le programme «Plomberie et
chauffage» est situé à Rivière-du-Loup, tandis que le plus près à
dispenser «Montage de lignes» est à Lévis. «Ça aurait été facile pour
nous d’obtenir d’autres programmes, mais on voulait qu’ils se
démarquent, souligne le directeur des services éducatifs à l’éducation
des adultes et à la formation professionnelle de la Commission scolaire,
Serge Joncas. En Gaspésie, c’est une première.»

«En offrant des programmes qui ne sont pas donnés dans la région, on
s’assure d’attirer des jeunes de chez nous, mais aussi de l’extérieur,
ajoute Mme Pelletier. Ça nous permet de créer une entreprise du savoir.»

Pour la mairesse, il s’agit aussi surtout de proposer des formations qui
sont plus susceptibles d’intéresser les garçons de la Haute-Gaspésie
puisque la MRC dispose déjà de programmes qui attirent
traditionnellement les filles, tels que «Infirmière auxiliaire»,
«Préposé aux bénéficiaires» et «Secrétariat». Avec le temps, le Centre
pourrait offrir une dizaine de programmes.

Retombées dans le milieu

Une douzaine d’emplois seront créés. Selon Mme Pelletier, chaque
étudiant injectera environ 15 000 $ dans le milieu. Pour le préfet de la
Haute-Gaspésie, ce nouveau centre est l’équivalent de l’implantation
d’une usine. «La Haute-Gaspésie a souvent été oubliée, mais là, on se
reprend», a fait valoir Allen Cormier.

L’ancienne usine de Spielo Gaming, située à proximité de l’aéroport de
Sainte-Anne-des-Monts, sera transformée en salles de cours. Le bâtiment,
qui appartient à la Ville de Sainte-Anne-des-Monts, était inoccupé
depuis le départ de l’entreprise, il y a six ans.

Le ministre Bolduc a annoncé que son gouvernement se portait acquéreur
au coût de 1,8 million $ de cet ancien bâtiment ayant servi à la
fabrication de terminaux de loterie. Sa transformation, l’achat
d’équipement et les nombreux aménagements que requerront ces programmes,
en plus de certains frais récurrents, représenteront des investissements
de 8,9 millions $. «Le programme «Plomberie et chauffage» demande
beaucoup d’aménagement et d’investissements, ce qui fait qu’il est
difficilement exportable», soutient M. Joncas.

Le centre de formation professionnelle de la Haute-Gaspésie sera en
mesure d’accueillir, à l’automne 2013, un maximum de 72 personnes, soit
40 au programme «Plomberie et chauffage» et 32 dans la formation
«Montage de lignes». Ces programmes conduiront à l’obtention de diplômes
d’études professionnelles.

«Je suis de l’opinion de la mairesse, c’est-à-dire que le développement
passe par l’éducation, a fait savoir le ministre Bolduc. En formant nos
jeunes localement, ça va nous permettre de les garder ici. C’est une
excellente nouvelle pour la Gaspésie, mais particulièrement pour la
Haute-Gaspésie.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.