Deux déversements dans la mer à Chandler créent plus de peur que de mal

Par ,
Deux sources de contaminants déversés dans la mer ont été maîtrisées à Chandler.

Deux sources de contaminants déversés dans la mer ont été maîtrisées à Chandler. Photo : Ariane Aubert Bonn

CHANDLER - Deux déversements de contaminants dans la mer ont créé plus de peur que de mal récemment, à Chandler. 

Un premier déversement de 20 000 litres d'eaux usées a été signalé le 27 août par le Ministère de l'Environnement, à l'usine de congélation de Newport. « La cause de la fuite a été isolée et le problème est réglé. Il y avait des eaux usées dans ce qui est sorti dans le port, mais la dilution fait en sorte qu'une décontamination n'a pas été nécessaire », indique le directeur régional d'Environnement Québec, Jules Boulanger. Il ajoute qu'il n'y a plus de possibilité de fuite pour le moment.
Selon la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, la situation était peu inquiétante : « C'est de l'eau de bleuets, je n'aurais pas peur de me baigner dedans! », a-t-elle lancé.

Déversement d’huile

La mairesse s'est cependant dite préoccupée davantage par un déversement d'huile survenu à Pabos le 6 septembre. À ce sujet, M. Boulanger a précisé qu'il s'agissait d'un compresseur utilisé sur un chantier de construction à proximité d’un pont qui a fui. Il aurait perdu environ 40 litres d'huile. La majeure partie de l'huile se serait déversée sur le sol à proximité de la rivière Petit Pabos. L'huile qui s'est déversée dans l'eau aurait été, pour sa part, contenue par des boudins absorbants. « Les sols ont également été récupérés », a-t-il précisé, en affirmant que la situation était sous contrôle. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.