Développement économique et exportation

Desjardins : la grogne monte d’un autre cran à Matapédia

Par ,
Cent-cinquante manifestants ont convergé vers le siège social de la Caisse Desjardins des Monts et Rivières pour réclamer la réouverture du point de service de Saint-François-d’Assise.

Cent-cinquante manifestants ont convergé vers le siège social de la Caisse Desjardins des Monts et Rivières pour réclamer la réouverture du point de service de Saint-François-d’Assise. Photo : Gilles Gagné

MATAPÉDIA – Environ 150 citoyens des Plateaux de Matapédia ont manifesté hier devant le siège social de la Caisse Desjardins des Monts et Rivières à Matapédia afin de réclamer la réouverture d’un point de services à Saint-François-d’Assise.

Le conseil d’administration de cette institution a décidé de fermer sans préavis les points de services de l’Ascension-de-Patapédia, de Saint-François-d’Assise et de Saint-Alexis-de-Matapédia le 17 avril, des fermetures entrées en vigueur le 15 juin. Depuis, la grogne s’est installée dans les trois villages.

« Il y va de la survie de la Caisse des Monts et Rivières. (…) Si on ne sauve pas un point de services en haut [sur les Plateaux], c’est toute la Caisse en bas [à Matapédia] qui va y passer. (…) Quarante pour cent [des clients desservis par l’institution] vivent en haut », a remarqué Sylvie Gallant, l’une des porte-parole du comité ACCORDons-nous.

Hier, les gens des Plateaux ont commencé à parler de plus en plus sérieusement de boycott et de transfert d’actif de la Caisse des Monts et Rivières vers des banques, les plus proches étant situées à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

« S’il n’y a pas de rétablissement des services, je retirerai une partie sinon la totalité de mes avoirs, comme d’autres l’ont déjà fait », a lu Sylvie Gallant, tenant alors une lettre écrite par un sociétaire anonyme.

Assemblée spéciale?

Guy Gallant, autre porte-parole du comité, tente de son côté de savoir si la convocation d’une assemblée générale spéciale pourrait renverser la décision du 17 avril.

« Nous attendons un avis, pour voir comment on peut pousser plus loin. La Coopérative fédérée vérifie cette voie. Ce n’est pas simple », résume M. Gallant, maire de Sant-Alexis-de-Matapédia. Il reste démonté par l’attitude de Desjardins.

« Desjardins, c’est supposé être un allié de la ruralité », dit-il, en secouant la tête.
Suzanne Tremblay, ex-députée bloquiste de Rimouski-Neigette-et-La Mitis, est venue dire aux gens des Plateaux que leur lutte est appuyée par Solidarité rurale. « La Caisse appartient aux sociétaires et les administrateurs n’en ont pas tenu compte dans leur décision. »

1 commentaire

John a écrit le 18 juillet 2013

Encore trop de gens des plateaux font des affaires au N.B. Donc il ne faut pas se surprendre lorsqu'il y a des fermeture.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.