Sport, Tourisme

Des professionnels du tourisme d’aventure réunis à Gaspé

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Avec le formateur Sylvain Bédard (au centre), les guides Marina Lançon et Mathieu Parent suivent un cours de kayak avancé à Grande-Grave.

Avec le formateur Sylvain Bédard (au centre), les guides Marina Lançon et Mathieu Parent suivent un cours de kayak avancé à Grande-Grave. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – Le Symposium de plein air bat son plein ces jours-ci dans le parc Forillon et les alentours. Du 12 au 18 mai, les organisateurs s’attendent à accueillir près de 200 participants, tant experts que débutants, pour des formations et des discussions sur le tourisme d’aventure.

À l’abri dans le refuge de Grande-Grave, au parc Forillon, Marina Lançon et Mathieu Parent s’exercent à lire des cartes marines. Ils se préparent à partir en expédition de kayak sur la baie de Gaspé, dresseront leur campement sur l’autre rive et reviendront de nuit.

Ces deux guides d’aventure, diplômés du Cégep de la Gaspésie et des Îles, suivent une formation de quatre jours de niveau avancé en kayak de mer. Ils sont venus de Québec et de Montréal, leurs pied-à-terre, pour y assister.

Leur formateur, Sylvain Bédard, dispense des cours un peu partout au Québec, et parfois aux États-Unis. Selon lui, Gaspé a l’avantage d’offrir des conditions « intéressantes et excitantes » pour ce type de formation, grâce non seulement aux marées, mais aussi aux vents et aux vagues qu’ils créent.

Experts et débutants

Jusqu’à jeudi, une cinquantaine de pratiquants et de professionnels de haut niveau ont accès à environ 35 formations notamment en kayak, canot, canyoning, sauvetage en eaux vives et premiers soins en région éloignée.

Vendredi, des acteurs du tourisme d’aventure se réuniront en plénière pour discuter de l’avenir de leur industrie. En fin de semaine, le grand public, qu’il soit débutant ou expert, pourra lui aussi avoir accès à des formations, des ateliers et des conférences.

La Gaspésie, capitale du plein air?

Le responsable du symposium, Jeffrey Samuel-Bond, souhaite en faire un événement annuel, avec l’effet de « positionner la région », dit-il. « On veut que les gens aient comme référence que la Gaspésie, c’est la capitale du plein air. On a les institutions, les entreprises, les formateurs et le territoire pour le faire. »

Environ les trois quarts des participants proviennent de l’extérieur de la région, calcule M. Samuel-Bond.

L’événement est organisé par le Cégep de la Gaspésie et des Îles, le Groupe Collegia et Parcs Canada. Son budget est de 100 000 $.

1 commentaire

rolex replica a écrit le 24 juillet 2019

Great post! Thanks for sharing.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.