Agriculture, pêcheries et alimentation

Des postes toujours disponibles dans le secteur des pêches

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Les besoins en main-d'oeuvre dans le secteur des pêches demeurent, selon le Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire 2011.

Les besoins en main-d'oeuvre dans le secteur des pêches demeurent, selon le Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire 2011. Photo : Geneviève Gélinas

GRANDE-RIVIÈRE – Pas moins de 175 personnes ont pu trouver un travail ce printemps dans les usines de pêche dans les secteurs de Grande-Rivière, Sainte-Thérèse-de-Gaspé et Rivière-au-Renard grâce au prêt de main-d'oeuvre mis sur pied par le Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire 2011.

« Ça a été une très bonne campagne cette année », indique le directeur du regroupement, Jean-Paul Shannon qui souligne que l'ensemble des activités médiatiques a permis ce succès. Le regroupement avait estimé les besoins à 160 travailleurs pour la reprise du travail dans les usines.

Et le regroupement poursuit son travail puisque les industriels ont toujours des besoins alors que les travailleurs provenant des secteurs du tourisme ou de la forêt retournent actuellement à leurs tâches régulières.

« Ces gens commencent à se retirer et il se crée d'autres besoins. Les étudiants de cégeps nous aident beaucoup. Il y en a plusieurs qui viennent travailler dans les usines. C'est un emploi intéressant pour eux », indique M. Shannon.

À titre d'exemple, mardi, le regroupement avait six emplois à combler.

L'organisme a mis en place un mécanisme qui permet aux travailleurs des secteurs du tourisme ou de la forêt qui doivent composer avec la période du trou noir de l’assurance-emploi d’effectuer un maillage avec les industriels en manque de main-d’œuvre.

Cette année, le regroupement s'était donné comme mission d'élargir le bassin de main-d'oeuvre. On pensait notamment aux gens oeuvrant sur les terrains de golf, les cueilleurs de petits fruits ou les déneigeurs.

« On n'a pas eu beaucoup de monde de ces secteurs-là. C'est encore ceux du tourisme et de la forêt qui sont venus », indique M. Shannon, qui ajoute que les industriels sont satisfaits du travail de placement.

Pour la dernière année financière, du 1er avril 2013 au 31 mars 2014, quelque 250 personnes ont signé la fiche d'engagement et 226 placements ont été effectués.

2 commentaires

alphonse a écrit le 6 octobre 2015

bonjour, je viens par cette note, vous remercier d avoir lu ,et avec l importance que j accorde dans l industrie de la peche , j ai envie d y faire parti de votre nouvelle mission de longue duree dans les campagnes de peche, merci c etait alphonse ,,congo

Bob Eichenberger a écrit le 4 juin 2014

Prendre soin de nos ressources et investir dans leur durabilité crée plus d'emplois.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.