Art, culture et loisirs

Des musées demandent un financement récurrent

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Exploramer emploie 27 personnes en haute saison. En 2012, cet établissement culturel, visité par 20 000 personnes l’an dernier alors qu’ils étaient 8000 en 2004, compte ouvrir ses portes du 2 juin au 7 octobre.

Exploramer emploie 27 personnes en haute saison. En 2012, cet établissement culturel, visité par 20 000 personnes l’an dernier alors qu’ils étaient 8000 en 2004, compte ouvrir ses portes du 2 juin au 7 octobre. Photo : Courtoisie

La Coalition des institutions muséales reconnues et non soutenues demande au gouvernement du Québec d'accorder à ses membres un financement récurrent afin d'assurer leur pérennité.

Ce regroupement est constitué de 29 institutions muséales, situées dans 13 régions, qui sont reconnues par le ministère de la Culture, mais qui ne sont pas soutenues financièrement sur une base régulière et permanente. Trois d'entre elles proviennent de la région, soit le site Mary Travers dite la Bolduc à Newport, le Centre d’interprétation du phoque aux Îles-de-la-Madeleine et Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts. Notons qu'à l'échelle de la province, 66 institutions sont dans cette même situation alors que 121 autres sont reconnues et soutenues dans le cadre du programme d’Aide au fonctionnement du ministère de la Culture.

La présente démarche de la Coalition, qui a pris forme il y a quelques mois, vient de recevoir un appui inconditionnel de la Conférence régionale des élus de la Gaspésies-les-Îles, ce qui est salué par la directrice générale d'Exploramer, Sandra Gauthier. «C'est une très bonne nouvelle. Ce dossier chemine bien au sein du ministère de la Culture. L'automne dernier, on y a été reçu pour la première fois et on a eu la chance de rencontrer des hauts fonctionnaires qui nous ont écoutés et avec qui on a partagé les problématiques auxquelles ont fait face.»

À défaut d'obtenir à court terme une réponse positive du gouvernement du Québec, la Coalition demande d'avoir accès à des mesures financières transitoires, sur deux ou trois ans, qui seraient effectives dès le mois d'avril pour pallier leur manque de financement.

Besoin de 260 000 $

Concrètement, Exploramer a besoin d’une confirmation d’une subvention de 260 000 $ sur un budget annuel de 655 000 $ afin de pouvoir poursuivre ses activités la saison prochaine. «Nous n’avons toujours pas eu de confirmation. Avant, nous pouvions compter sur le budget discrétionnaire de [l’ex-ministre] Nathalie Normandeau, mais ce n’est plus le cas», résume Sandra Gauthier.

Exploramer emploie 27 personnes en haute saison. En 2012, cet établissement culturel, visité par 20 000 personnes l’an dernier alors qu’ils étaient 8000 en 2004, compte ouvrir ses portes du 2 juin au 7 octobre.

1 commentaire

sébastien Lévesque a écrit le 26 janvier 2012

La Conférence régionale des Élus de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine s'est positionnée dans ce dossier. Je vous invite a visionner le webzine de la CREGIM http://www.youtube.com/watch?v=Ai73UKkj5UQ&feature=player_embedded

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.