Des Gaspésiens ont faim, indignez-vous!

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Lisez le dernier billet du Blogue du Libre.

Lisez le dernier billet du Blogue du Libre. Photo : Julie Delisle

Lisez la suite dans notre section blogue.

5 commentaires

Josiane Blais a écrit le 27 février 2012

La plupart des gens qui sollicitent les banques alimentaires sont des personnes dont le revenu ne permet pas de se nourrir convenablement, les gens sur l'aide sociale, les petits chômages ou les gens en attente de chômage, les personnes âgées recevant le supplément de revenus garantis, les étudiants en attente de prêts ou de bourses et dont les parents ne peuvent subvenir aux besoins du jeune, et également les petits salariés incapable de faire face aux obligations que la vie leurs incombent, C'est très difficile être pauvre aujourd'hui, il faut faire face aux préjugés des autres, on doit vivre avec peu et faire l'impossible avec, Si le frigidaire brise, on n'a pas le moyen d'en acheter un autre, on est souvent pris pour acheter du vieux, qui brise continuellement.La pauvreté est omniprésente dans la MRC Rocher-Percé et cela est du au fait du manque d'emploi. Les gens pauvres veulent travailler mais ils n'ont pas l'opportunité de le faire. Les dirigeants de la ville ,de la MRC, ou tous les acteurs économiques devraient mettre tous leurs efforts pour que chaque citoyen puisse avoir l'opportunité d'occuper un emploi décent afin de faire vivre leurs familles. Josiane Blais, Directrice Centre d'Action Bénévole Gascons-Percé Inc

Josiane Blais a écrit le 27 février 2012

La plupart des gens qui sollicitent les banques alimentaires sont des personnes dont le revenu ne permet pas de se nourrir convenablement, les gens sur l'aide sociale, les petits chômages ou les gens en attente de chômage, les personnes âgées recevant le supplément de revenus garantis, les étudiants en attente de prêts ou de bourses et dont les parents ne peuvent subvenir aux besoins du jeune, et également les petits salariés incapable de faire face aux obligations que la vie leurs incombent, C'est très difficile être pauvre aujourd'hui, il faut faire face aux préjugés des autres, on doit vivre avec peu et faire l'impossible avec, Si le frigidaire brise, on n'a pas le moyen d'en acheter un autre, on est souvent pris pour acheter du vieux, qui brise continuellement.La pauvreté est omniprésente dans la MRC Rocher-Percé et cela est du au fait du manque d'emploi. Les gens pauvres veulent travailler mais ils n'ont pas l'opportunité de le faire. Les dirigeants de la ville ,de la MRC, ou tous les acteurs économiques devraient mettre tous leurs efforts pour que chaque citoyen puisse avoir l'opportunité d'occuper un emploi décent afin de faire vivre leurs familles. Josiane Blais, Directrice Centre d'Action Bénévole Gascons-Percé Inc

Yvon Lemieux, directeur général de Centraide Gaspésie-Îles-de-la-Madeleinee a écrit le 27 février 2012

À la veille d’annoncer le résultat de la campagne 2011 Centraide Gaspésie Îles de la Madeleine réinvestira encore une fois plus de 80% des sommes recueillies dans trois fonds dont les pourcentages d’investissement demeurent respectivement : Combler les besoins primaires 45% 197 000$ en 2011-12 Soutenir l’enfance et la famille 27 % 115 000 $ en 2011-12 Bâtir la communauté et briser l’isolement 27 % 116 000 $ en 2011-12 Centraide salue celles et ceux qui œuvrent chaque jour pour améliorer la qualité de vie des plus vulnérables dans chacune des MRC de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine.

Cindy Delarosbil a écrit le 27 février 2012

Bonjour madame Lebouthiller, Il me ferait plaisir de vous recevoir dans notre organisme communautaire dont les activités et services tournent autour de la sécurité alimentaire. Au plaisir! Cindy Delarosbil, coordonnatrice du Collectif Aliment-Terre

diane lebouthillier a écrit le 25 février 2012

À mon avis tout le système des banques alimentaires dans notre région est à repenser. Dans notre MRC, nous sommes au prise avec un problème de baisse démographique et la population la plus vieillissante au Québec, pourtant nous avons une augmentation du tonnage des matières résiduelles au lieu d'enfouissement technique à Gaspé. Dans le portrait de santé et de bien-être de la population de la MRC du Rocher-Percé on note un problème de surplus de poids(obésité). Les surfaces alimentaires ne cessent d'accroître leur superficie de plancher et de plus on note une hausse importante des produits alimentaires transformée. Pourtant nous sommes au courant que plus un produit est transformé plus il devient dispendieux à l'achat. Dans notre MRC les personnes prestataires de la sécurité du revenu est en diminution. Est-ce que les problèmes reliés au traitement des demandes de l'assurance emploi auraient eu un impact sur l'augmentation des demandes aux banques alimentaires, cela serait à vérifier. À l'automne nous avons eu une rencontre avec le directeur de Centraide qui nous mentionnait que cette année l'organisme allait diminuer ses subventions dans l'aide alimentaire. Oui, il y a des gens qui ne mangent pas à leur faim et qui ne s'alimentent pas selon le guide canadien. Cela n'empêche pas que nous devons faire et penser autrement. L'objectif n'est pas d'augmenter le nombre de paniers à donner. Nous devons mettre l'emphase sur les jardins communautaires, les cuisines collectives, favoriser l'autonomie alimentaire dans nos milieux. Comme je le mentionnais des discussions sont à faire, des données sont à complétées et nous devons innover dans nos façons de faire. Diane Lebouthillier Préfet de la MRC du Rocher-Percé

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.