Des excuses émouvantes pour les expropriés de Forillon

Par ,

Plus de 40 ans après la création du parc fédéral en Gaspésie, les expropriés de Forillon ont reçu hier les excuses de l'Assemblée nationale.

La décision du gouvernement fédéral — avec le consentement du gouvernement québécois — de créer le parc Forillon en 1970 a entraîné l'expropriation de 225 familles.

Aujourd'hui, une délégation d’expropriés s’est rendue à l'Assemblée nationale à Québec pour recevoir des excuses. Un voyage assez protocolaire, mais profondément souhaité par ceux qui ont toujours transmis, malgré eux, cette douleur silencieuse à leurs enfants et petits enfants.

À la suite de la lecture de la motion sans préavis déposée par le député de Gaspé, Georges Mamelonet, l'Assemblée nationale s'est levée pour applaudir pendant plus d'une minute ces Gaspésiens qui ont fait le voyage pour tourner, sans l’écorner, cette page de l'histoire de la Gaspésie, du Québec et du Canada.

Pour visionner le reportage, cliquez sur la boîte vidéo.

2 commentaires

Olivier Gadeau a écrit le 21 octobre 2011

Honnêtement, je ne pensais pas rencontrer des gens touchés à ce point sur le plan émotif, lors d'un événement aussi protocolaire. Cela tient — sans doute et d'abord — au fait qu'il est difficile de mesurer pas à quel point ces 40 années peuvent être douloureuses lorsqu'on n'a pas vécu quelque chose de similaire. L'autre aspect qui me paraissait important m'est arrivé en pleine face : je me suis rendu compte que ces gens-là, pourtant loin des agitations urbaines, attribuaient à leurs institutions politiques, comme l'Assemblée nationale du Québec, une symbolique et une confiance qui relèvent d'une notion très forte de la citoyenneté. Vous vous en doutez, j'ai bien évidemment « triché » en réalisant cette écriture en images : les expropriés de Forillon ne sont évidemment pas arrivés pendant que le député Georges Mamelonet donnait lecture de sa motion. Mon intention était en revanche une manière de faire passer une information induite, celle que l'histoire de ces 265 familles gaspésiennes — une histoire de 40 ans ! — avait un rendez-vous et, surtout, trouvait enfin un épilogue devant la Nation. Si vous l'avez compris ainsi, c'est que j'ai marqué mon essai... Merci Éloi !

Eloi Lepage a écrit le 20 octobre 2011

Très bon montage dans lequel l'émotion est palpable.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.