Tourisme

Des brise-lames protègeront la marina de Carleton-sur-Mer

Par Julien Sorsi, graffici.ca
Le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry, a annoncé que la ville de Carleton accordera 10 000 $ pour l'amélioration de la protection du bassin de la marina. Photo des brise-lames Narval installés à la Baie de Beauport.

Le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry, a annoncé que la ville de Carleton accordera 10 000 $ pour l'amélioration de la protection du bassin de la marina. Photo des brise-lames Narval installés à la Baie de Beauport. Photo : Courtoisie

CARLETON — Le Club nautique de Carleton reçoit une aide financière de 130 000 $ du gouvernement du Québec pour la première phase d'un projet d'amélioration de son bassin nautique. Sept brise-lames du Groupe Narval seront installés au printemps. 

Cette nouvelle technologie produira une diffusion des vagues courtes provenant du sud-ouest. Les brise-lames seront ancrés par des blocs de béton. L'atténuation de la houle rendra possible un réaménagement de la marina, tout en protégeant les bateaux. Au moins huit nouvelles places seront disponibles dès l'été 2014.

 

Le chargé de projet Danny Nadeau convient que ce n'est pas une solution parfaite mais qu’elle permettra d’améliorer les choses. « Nous avons une garantie de 20 ans sur les brise-lames. Nous pourrons à nouveau attirer les navigateurs de plaisance. Une clientèle qui délaissait la marina de Carleton parce que leur bateau pouvait être endommagé et qu'il y avait trop de mouvement pendant leur séjour à quai. »

 

De son côté, le président du club nautique, Réjean Allard, tient à observer le résultat final avant de réaménager complètement la marina, bien qu'il soit optimiste. « Les brise-lames sont conçus pour des vagues courtes d'une longueur d'onde de cinq secondes. En hiver, nous les déplacerons à l'intérieur du bassin puisqu'ils peuvent supporter la glace. »

 

Sept brise-lames à 35 000 $ l'unité et de nouveaux pontons 

 

Le coût total de la première phase du réaménagement s'élève à 320 000 $. La directrice générale du CLD d'Avignon, Hélène Bernier, explique qu'il manque environ 10 000 $ pour englober les dépenses prévues. « Nous pourrons obtenir ces fonds grâce aux commanditaires », lance-t-elle.

 

Outre le financement du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, la MRC et le CLD d'Avignon, le Fonds de Soutien aux Territoires en Difficulté, la Caisse Populaire Desjardins et la Ville de Carleton participent au projet. Le Club Nautique prévoit acquérir un prêt d'environ 40 000 $.   

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.