Démographie

Le père, Guy Poirier, Cathy, Jonathan et Gabriel, de même que la mère, Lise Leblanc, observent souvent du patio les petits-enfants de la famille quand ils jouent.
Rocher-Percé

TOUS DE RETOUR AU BERCAIL

15 août, 09h54 Par : Gilles Gagné, journaliste

CHANDLER, août 2017 – La Gaspésie veut retenir davantage ses jeunes, après trop de générations touchées par l’exode et les familles éparpillées. La région réussit au-delà des espérances quand des fratries complètes reviennent s’installer dans la région. GRAFFICI vous présente quatre familles où tous les frères et sœurs sont de retour. Aujourd’hui, les Poirier et les Leblanc de Chandler.

Les frères André, Daniel, Guy Côté et Michel Bernatchez entourent leur mère Odette Minville.
Côte-de-Gaspé

TOUS DE RETOUR AU BERCAIL

27 juillet, 11h04 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

GRANDE-VALLÉE, juillet 2017 – La Gaspésie veut retenir davantage ses jeunes, après trop de générations touchées par l’exode et les familles éparpillées. La région réussit au-delà des espérances quand des fratries complètes reviennent s’installer dans la région. GRAFFICI vous présente quatre familles où tous les frères et sœurs sont de retour. Aujourd’hui, les Côté de Grande-Vallée.

Briana, Tanya et Casey Kennedy ont quitté le Québec pour leurs études universitaires mais ont choisi de revenir à Douglastown ensuite.
Côte-de-Gaspé

TOUS DE RETOUR AU BERCAIL

21 juillet, 16h11 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

DOUGLASTOWN, juillet 2017 -- La Gaspésie veut retenir davantage ses jeunes, après trop de générations touchées par l’exode et les familles éparpillées. La région réussit au-delà des espérances quand des fratries complètes reviennent s’installer dans la région. GRAFFICI vous présente quatre familles où tous les frères et sœurs sont de retour. Aujourd’hui, les Kennedy de Douglastown.

La Stratégie d’établissement durable des personnes en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine a organisé pas moins de 42 rencontres au cours de la dernière année dans les grands centres pour convaincre les gens de venir s’établir dans la région.
Gaspésie

DÉCLIN TRANQUILLE ANNONCÉ POUR LA POPULATION GASPÉSIENNE

28 avril, 12h00 Par : Nelson Sergerie, journaliste

GASPÉ, avril 2015 – Malgré les efforts de différentes organisations régionales visant à faire augmenter la population en âge de travailler, les données les plus récentes de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) annoncent un déclin tranquille de la population gaspésienne pour les 20 prochaines années.

C’est avec une tournée du Québec que la Stratégie d’établissement durable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine souhaite contrer les effets annoncés de la démographie en Gaspésie.
Gaspésie

Attirer des travailleurs pour maintenir la démographie

20 octobre, 10h30 Par : Nelson Sergerie, journaliste

GASPÉ – Avec une population qui pourrait passer de 94 400 à 90 700 d’ici 2036, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine doit trouver des façons de contrer la baisse démographique. Une d’elles est de tenter d’attirer des travailleurs des grands centres vers la région en leur démontrant qu’il y a des emplois intéressants pour eux.

Après un léger recul en 2012, le taux de fécondité a connu une légère croissance en 2013 pour s'établir à 1,655, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.
Gaspésie

Le taux de natalité augmente légèrement en 2013

12 mai, 12h30 Par : Nelson Sergerie, journaliste

GASPÉ – Le taux de fécondité a connu une légère croissance pour s'établir à 1,655, l'an dernier en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, mais ce fut insuffisant puisque l'accroissement naturel de la population demeure négatif, en raison des décès plus nombreux que les naissances.

Le poids des jeunes sur la population de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine continue de diminuer, selon l'Institut de la statistique.
Gaspésie

De moins en moins de jeunes en Gaspésie

26 février, 06h30 Par : Nelson Sergerie, journaliste

GASPÉ – Le nombre de jeunes continue de diminuer en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, alors que les 15-29 ans comptent maintenant pour moins de 17 pour cent de la population régionale, ce qui place la région bonne dernière au Québec.