Politique, Santé, services sociaux et communautaire

Un déficit prévu de 7 M $ pour les hôpitaux

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
La présidente-directrice générale de l’Agence de la santé et des services sociaux Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yolaine Galarneau.

La présidente-directrice générale de l’Agence de la santé et des services sociaux Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yolaine Galarneau. Photo : Nelson Sergerie

NEW RICHMOND – Le déficit prévu par l’ensemble des hôpitaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine au cours de l’exercice financier 2013-2014 totalise un peu plus de 7 millions de dollars.

Tel est le bilan déposé au conseil d’administration de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, jeudi soir dernier. « Bien sûr, les plans de redressement continuent leur œuvre dans chacun des établissements et les multiples mesures prises au cours des derniers mois auront des impacts progressifs », explique la présidente-directrice générale de l’Agence, Yolaine Galarneau.

Malgré ce constat, il s’agit d’une amélioration de la situation financière des établissements puisque le dernier exercice financier avait démontré un déficit global de 10 millions de dollars pour l’ensemble du réseau gaspésien et madelinot. « Le plan s’échelonne sur deux ans. On voit déjà une amélioration », dit Mme Galarneau.

« Il faut tenir compte aussi que plusieurs allocations et subventions versées pour divers projets n’ont pas encore été versées », ajoute Mme Galarneau, ce qui pourrait avoir un impact positif sur le déficit prévu.

Le cas de la Haute-Gaspésie

Le redressement des finances du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Gaspésie n’a pas les effets escomptés. Une situation particulière qui s’explique par le manque de main-d’œuvre au sein du centre hospitalier.

« La situation va s’améliorer au cours des prochaines années avec le programme qui permet de former des infirmières sur place. Ceci permettra de répondre à la problématique de la main-d’œuvre », souligne Mme Galarneau. Actuellement, l’hôpital doit faire affaires avec des agences de placement pour combler le manque de personnel.

« C’est ce qui explique plus des trois quarts du déficit », ajoute la présidente-directrice générale. Le déficit projeté en Haute-Gaspésie est de plus de 2,4 millions de dollars pour l’exercice financiers en cours.

Ailleurs

Le CSSS du Rocher-Percé prévoit un manque à gagner de 54 000 $, celui de la Baie-des-Chaleurs avoisine 767 000 $ alors que le CSSS de la Côte-de-Gaspé prévoit une perte de 1,1 million $. Le Centre de réadaptation de la Gaspésie prévoit un déficit de 815 000 $.

4 commentaires

Marc-André St-Pierre a écrit le 11 novembre 2013

@Jean-François Samuel - J'avais aussi vu ça. Ce qui laisse à penser que beaucoup l'ont remarqué.

Jean-Francois Samuel a écrit le 11 novembre 2013

@Graffici Bon choix de photo pour accompagner l'article. On dirait que la madame est contente de son déficit.

Marc-André St-Pierre a écrit le 11 novembre 2013

Totalement d'accord avec M. Langlais. L'Agence de santé serre la vis des hôpitaux depuis des années et, malgré cela, les déficits continuent. Pourquoi? La réponse est simple. L'Agence de santé coûte une fortune aux contribuables et les nombreux bureaux qui ont pris la place des chambres dans les hôpitaux ne rapportent rien et servent plutôt à payer pour les ti-namis. Quand est-ce qu'un gouvernement digne de ce nom va mettre la hache là-dedans et «reseter» les services de santé pour qu'on y retrouve leur mandat premier, celui de soigner les malades et non soigner les portefeuilles de cette engeance bureaucratique? Ça prend des médecins, des infirmiers et infirmières, des infirmiers et infirmières auxiliaires, des préposés, enfin, du personnel d'abord au service des malades. Ça, c'est la première étape (parce qu'elle est urgente). La deuxième, trop simple, est de travailler à la prévention des maladies. Mais, c'est une toute autre histoire.

Gaston Langlais a écrit le 11 novembre 2013

Bonjour, Voici l'endroit où récupérer les 7 millions $ manquants: L'abolition de l'Agence de la santé. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.