Damien Arsenault forcé de s'engager en matière de lutte à la pauvreté

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le Collectif gaspésien pour un Québec sans pauvreté demande au candidat libéral dans le comté de Bonaventure, Damien Arsenault, de prendre des engagements en matière de lutte à la pauvreté.

Le Collectif gaspésien pour un Québec sans pauvreté demande au candidat libéral dans le comté de Bonaventure, Damien Arsenault, de prendre des engagements en matière de lutte à la pauvreté. Photo : Courtoisie

Le Collectif gaspésien pour un Québec sans pauvreté a demandé au candidat libéral dans le comté de Bonaventure, Damien Arsenault,  de prendre des engagements en matière de lutte à la pauvreté, ce qu’il a accepté de faire.

Dans un récent communiqué, le Collectif pour un Québec sans pauvreté s'est dit profondément déçu du rejet par l'Assemblée  nationale d'une motion présentée par la députée indépendante de Crémazie, Lisette Lapointe, concernant la tenue d'une commission parlementaire avec consultation générale sur la pauvreté.

Le Collectif réclame une telle commission parlementaire depuis que la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet, a déposé sa réponse à l'avis du Comité consultatif de lutte à la pauvreté sur les cibles de revenu à fixer pour éliminer la pauvreté. Ce comité était présidé jusqu'à tout récemment par Damien Arsenault.

L’avis proposait d’établir un soutien financier minimal qui permettrait de garantir 80 % du seuil de revenu disponible de référence de la mesure du panier de consommation «sans lequel on ne peut se loger, se nourrir, se vêtir, se déplacer et participer de plein droit au développement de la société.»

Ce seuil est de 40% présentement. Québec n'a pas pris acte de cette recommandation, déplore la porte-parole gaspésienne du Collectif, Jacinthe Leblanc. Elle fait par ailleurs écho à une déception manifestée par l'ensemble des groupes communautaires en rappelant «que ce qu'on demandait, c'est que cette commission parlementaire soit élargie aux groupes sociaux et au public pour avoir un débat transparent, ce qui n'est pas le cas!»

Mme Leblanc profite de la campagne électorale pour rappeler M. Arsenault à ses devoirs. «À titre de président du Comité, j'imagine qu'il appuyait les recommandations de son avis. Et maintenant, il se présente pour un parti qui refuse totalement de nous écouter. Il y a là une incohérence et on sera là [en campagne électorale] pour poser nos questions le temps venu».

Réponse de M. Arsenault

Damien Arsenault persiste et signe. Il n’est pas question pour lui de renier  quoi que ce soit, qu’il soit élu ou pas, et tient mordicus à ce que les recommandations de son avis soient reconnues par Québec. «Je n’ai pas l’intention de renier tout ce que j’ai pris comme engagement au sein du Comité lorsque j’y étais. Et je peux vous dire que Damien Arsenault, en se présentant comme député de Bonaventure, est la même personne. J’ai l’intention de continuer à améliorer le sort des personnes en situation de pauvreté».

1 commentaire

Jean Cloutier a écrit le 9 novembre 2011

Le parti vert du Québec est le seul parti pour un revenu minimum garanti inconditionnel

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.