Politique

Damien Arsenault dit être victime d’une campagne de salissage

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault (à droite), dit être victime d

Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault (à droite), dit être victime d"une campagne de salissage. Il était accompagné lundi par le minisitre du Développement économique, Sam Hamad. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Invité à réagir à un reportage de Radio-Canada dans lequel des résidents de Saint-Elzéar remettent en question sa gestion municipale, Damien Arsenault, dit être victime d’une «campagne de salissage.»

Diffusé au téléjournal national dimanche soir, le reportage fait état de plusieurs contrats de déneigement octroyés par le passé par la municipalité à l’entreprise Garage Arsenault et Frères, qui appartient au frère de Damien Arsenault, Sylvain.

Le candidat libéral se défend d’avoir manqué d’éthique. «Cette entreprise-là était en affaires depuis 1970, et je suis arrivé en 1993. Je déplore que certaines personnes aient utilisé ça pour faire du salissage dans la présente campagne électorale», a-t-il déploré.

M. Arsenault estime que les deux citoyens qui se sont adressés aux médias pour dénoncer sa façon de gérer la municipalité visaient à nuire à sa campagne électorale.

«J’ai toujours eu à composer avec mon rôle politique et j’ai toujours traité le monde avec professionnalisme. Mais malheureusement, on ne peut pas faire plaisir à tout le monde. Et il y des personnes qui se servent de la campagne électorale pour faire ressortir de vieux  dossiers.»

Le libéral s’est dit «déçu» de cette situation en ajoutant qu’une « bonne carapace » était nécessaire pour y faire face.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.