Politique

Damien Arsenault dévoile sa plateforme électorale

Par ,
Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault.

Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Mathieu Galarneau

Le candidat libéral à l’élection partielle dans Bonaventure, Damien Arsenault, travaillera à la diversification économique, à l’augmentation des médecins de famille et à l’établissement d’un pôle universitaire dans la région, s’il est élu le 5 décembre prochain.

Tout d’abord, M. Arsenault créerait une table de synergie avec les entrepreneurs régionaux pour consolider l’industrie forestière. «Il y a une urgence d’agir. Mais nous ne partons pas de rien. Il y a des investissements majeurs qui ont été faits dans les dix dernières années», a expliqué l’aspirant député.

Damien Arsenault espère que la crise que vit l’industrie se terminera bientôt. Mais d’ici ce temps, il y a des actions à poser dans la région. «Il va falloir repenser le fonctionnement de l’industrie forestière d’une façon différente. La table de synergie travaillera à développer l’industrie de deuxième et de troisième transformation», a-t-il illustré.

D’ailleurs, questionné à savoir où en était le dossier de la Coopérative forestière de Saint-Elzéar, Damien Arsenault s’est dit convaincu qu’il était en voie d’être réglé. «Les informations que j’ai obtenues avant la campagne électorale me font croire que nous aurons des résultats bientôt», a-t-il révélé.

Le libéral souhaite également optimiser le potentiel éolien de la région. Les besoins seront grandissants pour le Québec dans ce domaine, soutient-il. «Soyez assurés que je travaillerai pour positionner nos entreprises et nos travailleurs pour obtenir des retombées locales.»,

L’agriculture et les pêches ne sont pas en reste dans le programme du candidat libéral. M. Arsenault s’engage «à moderniser les usines de transformation des produits marins de l’est du comté afin qu’elle soit à la fine pointe de la technologie.» Le prétendant au siège de député souhaite également obtenir la reconduction de l’entente spécifique pour le développement de l’agriculture.

Pétrole et uranium

Lorsque questionné sur les enjeux concernant le développement pétrolier en mer et le développement d’une mine d’uranium, Damien Arsenault répond que «s’il y a quelque chose [dans ces projets] qui menace la santé ou la sécurité des gens ou de l’environnement, jamais je ne les cautionnerai.» Le candidat n’a pas voulu se positionner en faveur d’aucun moratoire.

Santé et éducation

En santé, Damien Arsenault croit être en mesure de convaincre le ministre de la Santé, Yves Bolduc, de créer deux groupes de médecine familiale (GMF), un pour chaque MRC de la circonscription. «Les GMF viendraient solutionner en partie le problème des gens qui n’ont pas de médecin de famille. C’est quelque chose qui est souhaité par le Centre hospitalier de Maria», a-t-il affirmé.

Damien Arsenault plaidera pour un pôle universitaire dans le comté de Bonaventure. Nous devons développer l’économie du savoir ici et de s’adapter aux besoins des entreprises de la région», a-t-il soutenu.

Le candidat libéral espère être en mesure de concrétiser ses promesses d’ici à la prochaine élection générale. «J’ai essayé d’être très réaliste», a-t-il conclu.

3 commentaires

Hug Arsenault a écrit le 15 novembre 2011

Bon candidat, mauvais partis Voter pour le pouvoir est une formule dépassée. À qui bon prendre le meilleur autobus s'il va dans la mauvaise direction? Les Libéraux ont demandé à Damien de LES représenter et non de NOUS représenter. Notre Nathalie Nationale n'a jamais portée la voix du peuple qui s'opposait aux industriels (Benett, gaz, mines), pourquoi parce qu'elle représentait les Libéraux et leurs amis. Non leurs amis ne sont pas les citoyens, comment pouvons-oublier 2 ans de scandales des commandites ? Dénoncer une réalité n'y met pas fin. Damien a choisi de représenter le parti Libéral, pour le reste il ne décide pas grand choses.

Un citoyen indigné a écrit le 13 novembre 2011

Lorsque questionné sur les enjeux concernant le développement pétrolier en mer et le développement d’une mine d’uranium, Damien Arsenault répond que «s’il y a quelque chose [dans ces projets] qui menace la santé ou la sécurité des gens ou de l’environnement, jamais JE ne les cautionnerai.» Lui, peut etre. Mais son parti est promoteur de ces memes projets. Il suffit de se rappeler avec quelle virulence sa fée marraine a dénoncé la création d'une coalition pour s'opposer a l'exploration d'uranium. EXTRAIT DU PORTRAIT DE FAMILLE J'irais un peu plus loin en mentionnant que le boss de Gastem,Raymond Savoie, qui a les claims sur le sous-sol de la Matapédia, a déja été ministre libéral et que son autre company, Ditem Explorations Inc est très active dans l'exploration d'uranium et de terres rares. Le type est de plus en plus connu aux Iles, et il est en voie de le devenir ici aussi. Le premier ministre Robert Bourassa l'a successivement nommé ministre délégué aux Mines (1985-1990), ministre délégué aux Affaires autochtones (1986-1989), ministre délégué au Développement régional (1989-1990) et ministre du Revenu (1990-1994). En 2005, Gastem a participé au forage du puits Miguasha no 1 de la division Pétrole et gaz d'Hydro-Québec (PGHQ), sur la pointe de la péninsule de Miguasha. Gastem qui a acquis ainsi une participation, a obtenu, en janvier 2007, le permis 2003-PG-712, totalisant 609 ha et jouxtant le puits Miguasha no 1 abandonné de la PGHQ. Gastem est de retour en pleine campagne électorale, avec des projets de forage dans la petite muncipalité de Ristigouche Sud-Est. Damien va dire qu'il n'était pas au courant et ce sera probablement vrai. Epsilon Energy Ltd. détient un intérêt indivis de 25 % dans la propriété de Matapédia-Cyr de Gastem. C'est une compagnie albertaine de forage, tres impliquée dans les gaz de shiste en Virginie. Tout ca pour dire que les libéraux sont ce qu'ils sont. Vaut mieux savoir a qui on a affaire...

Jean-Yves Chapados a écrit le 11 novembre 2011

Bonjour à tous et à toutes, Il faut se rappeler que M. Arsenault, dans son annonce de candidature, a parlé de continuité. Est-ce la continuité libérale que l'on connait? Il ne faut pas oublier que le Parti Libéral est présent dans Bonaventure depuis 1998 et au Québec depuis 2003. Dès son arrivée au pouvoir, ce Parti à mis les clés à l'usine de Chandler et quelques années plus tard, nous avons subi la fermeture de l'usine de New Richmond. Depuis 2003, dans Bonaventure, Nous avons vu beaucoup d'asphalte. Cette asphalte et ces travaux routiers seront payés par la prochaine génération. En effet, ces travaux se font sur de l'argent emprunté; depuis 2003, la dette du Québec a beaucoup, beaucoup augmentée. Est-ce que M. Arsenault pourra faire mieux que Mme Normandeau qui avait une entrée directe au bureau du PM? JYC Corr. En février 1994, M Landry avait remporté la victoire contre Mme Appleby et en automne contre M. Morin. Le 21 février 1994, plusieurs personnes avaient dit que le printemps était un mois à l'avance. Le 5 décembre prochain, nous pourrons dire que Noël sera un peu en avance pour tous les québécois et Québecois et surtout pour les citoyens-nes de Bonaventure.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.