Politique

Damien Arsenault courtise les électeurs de Chandler

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le député sortant dans Bonaventure, Damien Arsenault.

Le député sortant dans Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le député sortant de Bonaventure, Damien Arsenault, a ouvert son bureau de campagne mercredi au centre-ville de Chandler, soit à l’extrême est de la circonscription de Bonaventure.

À peine 24 heures après le passage à Chandler du candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, son adversaire libéral Damien Arsenault a ouvert les portes de son local situé au 484 rue de l’Hôtel de Ville, là où GRAFFICI.CA l’a rencontré afin de connaître ses priorités dans le secteur.

La foresterie figure parmi les dossiers que M. Arsenault souhaite prioriser. Bien au fait de la déception manifestée par les citoyens de Chandler au sujet du projet de complexe de transformation de bois de la firme Atlantic Fiber Resources qui n’aboutit pas, M. Arsenault promet de faire tout en son possible pour favoriser la mise en place d’un projet forestier à Chandler si la population lui fait confiance le 4 septembre.

Selon lui, la crise forestière qui perdure est l’un des facteurs qui explique le retard du projet, mais il n’est pas mort pour autant, ajoute-t-il. «Absolument pas. Le projet d’Atlantic fiber pourrait peut-être repensé autrement. D’autres promoteurs pourraient se manifester et moi je vais m’assurer à ce que Chandler soit positionnée pour recevoir un projet de développement de biomasse forestière. Et ça, c’est un engagement.»

Les autres sujets considérés comme prioritaires par M. Arsenault sont la mise à niveau du quai de Chandler et de l’aéroport du Rocher-Percé, l’appui au projet d’expansion du Technocentre des technologies de l’information et des télécommunications ainsi que la poursuite de la réfection du chemin de fer. «Chandler est très concernée par le chemin de fer», a-t-il déclaré.   

Enfin, le député sortant est conscient que Chandler a déjà voté péquiste sous la gouverne du député Guy Lelièvre entre 1994 et 2008.  Il prévoit donc porter une attention particulière à cette municipalité.

À lire aussi

L’économie sera au cœur de la campagne de Damien Arsenault

1 commentaire

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 18 août 2012

Économie, économie et économie. Comme disait un candidat à R-C tantôt : La loi 101 on a pas de temps à perdre avec ça, nous c'est l'économie. Ok debord, mettons qu'on met la loi 101 de côté et parlons économie. Le PLQ a presque doublé la dette du Québec depuis son arrivé au pouvoir en 2003 et toutes ses promesses n'ont pas été respecté. Mettre la faute sur l'ancien gouvernement après 9 ans, après lui avoir donné les deux mains sur le volant en 2008, assez c'est assez, enough is enough. Le 4 septembre, que Bonaventure s'offre un beau cadeau, un député d'un autre parti, pour le bien-être de sa place!!!!!!!!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.