Éducation

La CSN Gaspésie-les-Îles appuie les étudiants en grève

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les étudiants du campus de Carleton-sur-Mer ont tenu une grève de deux jours lundi et mardi.

Les étudiants du campus de Carleton-sur-Mer ont tenu une grève de deux jours lundi et mardi. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le Conseil central de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine de la CSN appuie les étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé qui ont entamé jeudi une grève pour dénoncer la hausse des frais de scolarité universitaire.

Le président de l’organisation syndicale, Éric Boulay, qui a rencontré aujourd’hui les étudiants en grève, est convaincu que la hausse des frais de scolarité appauvrira les familles gaspésiennes. «Nous n’avons pas d’université en Gaspésie. Les étudiants qui souhaitent s’instruire doivent donc payer pour un loyer, les déplacements, l’épicerie. La hausse va ajouter un fardeau aux familles qui payent déjà assez», justifie-t-il.

Dénonciation du comportement des policiers

Le syndicaliste critique par ailleurs sévèrement le comportement des policiers lors des manifestations étudiantes. «C’est inacceptable», dit-il en faisant référence à l’étudiant qui risque de perdre l’usage de son œil après avoir été atteint au visage par une grenade assourdissante lancée par des policiers lors d’une manifestation à Montréal. «C’est carrément de l’intimidation. C’est nos adultes de demain, les bâtisseurs de l’avenir et on leur dit si vous manifestez, on va vous punir», dénonce-t-il.

Rappelons que les étudiants du campus de Gaspé seront en grève jusqu’au 26 mars prochain pour dénoncer la hausse des frais de scolarité de 1 625 $ sur cinq ans.


Les cégépiens du campus de Carleton-sur-Mer ont quant à eux décidé mercredi en assemblée générale de ne pas renouveler leur grève.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.