La CRÉGÎM suspend les forums sur les hydrocarbures

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland (à gauche) et le vice-président, Joël Arseneau, reconnaissent que l'organisation du projet des forums sur les hydrocarbures ne correspondait pas aux besoins de la population.

La directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland (à gauche) et le vice-président, Joël Arseneau, reconnaissent que l'organisation du projet des forums sur les hydrocarbures ne correspondait pas aux besoins de la population. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) repousse la tenue des forums sur les hydrocarbures afin de revoir la formule proposée aux citoyens.

Un mois après la tenue du premier forum, la CRÉGÎM reconnaît que le mode de consultation choisi afin de sonder la population et de présenter un consensus au gouvernement du Québec ne correspondait pas aux besoins de la majorité des participants.

«On pense qu’on a droit à l’erreur. L’idée, c’est de pouvoir le reconnaître et s’ajuster aux attentes et aux besoins de la population, alors on corrige le tir», a déclaré le vice-président de la CRÉGÎM, Joël Arseneau, lors d’une conférence de presse tenue mercredi après-midi à Carleton-sur-Mer.

Rappelons que de nombreux citoyens ont fortement critiqué la CRÉGÎM, l’accusant d’imposer une façon de faire sans avoir consulté la population au préalable. Plusieurs ont aussi questionné le fait que Pétrolia versait 40 000 $  des 220 000 $ que coûtait le forum par l’entremise d’un partenariat avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

En réaction, la CRÉGÎM a décidé de mettre fin à sa collaboration avec l’UQAC et, conséquemment, avec la firme Pétrolia. «On pensait que les parois étaient suffisamment étanches pour assurer l’intégrité de la démarche. L ‘écho qu’on a reçu des participants était qu’il y avait une ingérence trop grande de l’entreprise, alors on en prend acte aujourd’hui», a poursuivi M. Arseneau.

Comité de pilotage

Afin de s’assurer que la nouvelle formule puisse davantage prendre assise dans le milieu, la CRÉGÎM va par ailleurs créer un «comité de pilotage» pour organiser les prochains forums. «On veut être à l’écoute des intervenants du milieu et relancer la démarche sur de nouvelles bases constructives. On va mobiliser davantage les citoyens», promet M. Arseneau.

Pour l’instant, la CRÉGÎM n’est pas en mesure de préciser qui sera invité à faire partie de ce comité, indiquant cependant qu’il sera «ouvert à tous les groupes préoccupés par le bien commun qui voudront participer à la démarche.»

Le directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland, a tenu à mentionner que la firme Pétrolia ne sera pas invitée à y siéger à moins que des citoyens ou des groupes ne le proposent.

La CRÉGÎM se donne l’été afin de mettre en place ce comité de pilotage en vue de reprendre les forums au plus tard au début du mois d’octobre.

Mêmes objectifs

Malgré cette volte-face, l'objectif demeure le même : favoriser l’émergence d’un positionnement régional sur les enjeux reliés aux projets de mise en valeur des hydrocarbures, en encourageant «la discussion citoyenne» et en améliorant le «niveau de connaissance» sur les différentes facettes du dossier.

La CRÉGÎM souhaite par la suite retransmettre les résultats de ce forum au gouvernement du Québec pour qu’il en tienne compte dans sa future loi sur les hydrocarbures.

À lire aussi :

Forum sur les hydrocarbures : la CRÉGÎM garde le cap

Forum sur les hydrocarbures : première séance houleuse

Kevin Parent outré par le forum sur les hydrocarbures

3 commentaires

Melanie Gauthier a écrit le 21 juin 2012

Tout a fait d'accord! Pourquoi, en 2012, au Quebec, tout est encore centre sur les hydrocarbures?!? Pendant que le monde entier se dirige vers les energies renouvelables, ici on se demande: Comment on peut exploiter les hydrocarbures sans trop d'impacts sur l'environnement? (voyons, qui croit encore au Pere Noel??? Les impacts, on ne peut pas les eviter. Ils sont presents a la phase d'exploration, a la phase d'exploitation, ensuite a la phase d'utilisation avec les gaz a effets de serre et les repercussions durent des annes et des annees) Qui va faire des profits? (si vous ne savez pas encore qui fait les profits, vous avez la tete dans le sable) Quelle province va forer en premier? combien de redevances? (la vraie question est qui va devoir souffrir des impacts? et la reponse est simple: tout le monde + les mammiferes marins et les poissons, les oiseaux, etc.) Le Golfe, la nappe phreatique, le sous-sol, l'air qu'on respire, la couche d'ozone, c'est tout connecte ensemble. Y a pas de frontieres, ok?!! Ca fait qu'evoluons, pis faisons des Forums sur le developpement d'energies renouvelables et la voiture electrique ou a l'eau. Et oui, ca existe!!!

Martin Zibeau a écrit le 20 juin 2012

Voilà une excellente idée M. Miousse ! Gens de la CRÉGIM, c'est un forum sur les énergies renouvelables que ça nous prend. Voici comment pourrait évoluer votre objectif : favoriser l’émergence d’un positionnement régional sur les enjeux reliés aux projets de mise en valeur des énergies renouvelables, en encourageant «la discussion citoyenne» et en améliorant le «niveau de connaissance» sur les différentes facettes du dossier. Qu'en dites-vous ?

Bertin Miousse a écrit le 20 juin 2012

Moi je veux un Forum sur les énergies renouvelable!! Et si nous trouvons pas de solutions aux besoins énergétique de la région, faire un furum comment allier les exploitations d'hydrocarbure dans nôtre économie avec le moins d'impacts sur l'environnement

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.