Politique

La CRÉGÎM demande des éclaircissements au PQ

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger (à gauche) et son directeur, Gilbert Scantland.

Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger (à gauche) et son directeur, Gilbert Scantland. Photo : Thierry Haroun

C'est au tour de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles de critiquer les propos tenus par le candidat péquiste dans Gaspé, Gaétan Lelièvre, qui a laissé entendre que la formule actuelle de la CRÉGÎM doit être revue pour favoriser une meilleure décentralisation des pouvoirs.

Après la sortie en règle sur cette question faite la semaine dernière par député libéral sortant dans Gaspé, Georges Mamelonet, c'est au tour du président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger, de faire part de ses inquiétudes face à la position du péquiste en allant même jusqu'à se demander s'il n'y a pas un agenda caché. «Est-ce qu'il y a un agenda caché? Est-ce qu'on s'apprête à sabrer dans les conférences régionales des élus ? Moi je n’ai rien de vu ça et j'ai fouillé dans tous les programmes électoraux, y compris celui du Parti québécois. Est-ce que c'est une idée de M. Lelièvre ou une politique du PQ qui n'est pas énoncée maintenant, mais qui pourrait arriver après les élections?», s’inquiète Bertrand Berger.

Questionné pour savoir si la CRÉGÎM compte convoquer M. Lelièvre pour obtenir des éclaircissements, M. Berger précise que le candidat a lui-même fait les premiers pas en ce sens. «M. Lelièvre m'a appelé lui-même compte tenu de la controverse autour de ses propos. Je lui demande de clarifier sa position publiquement et on verra après. Je ne lui mets pas de paroles dans la bouche, mais qu'il clarifie sa position par rapport à son parti, au programme et son cheminement éventuel s'il est député. C'est ça que j'attends de lui», ajoute le président de la CRÉGÎM en entrevue à GRAFFICI.CA

Des exemples concrets

On notera qu'à la suite des propos tenus par M. Lelièvre sur les ondes de Radio-Canada la semaine dernière, la CRÉGÎM a publié un communiqué dans lequel il est indiqué que «la Conférence régionale des élus a initié plusieurs projets collectifs au cours des dernières années, qui ont pour but de contribuer au mieux-être des Gaspésiens et des Madelinots. Pensons à la mise en place du transport collectif, au déploiement de la fibre optique, d’Internet haute vitesse et de la téléphonie mobile et à la création de la Régie intermunicipale de l’énergie qui permet aux municipalités de tirer des revenus directs issus de parcs éoliens.»

On peut lire plus loin qu' «il n’y a pas meilleur exemple de régionalisation que celui où le gouvernement a confié la mise en place de la Commission des ressources naturelles et du territoire et la planification du développement des ressources naturelles à la Conférence.»

À lire aussi

Georges Mamelonet se dit inquiet des propos de Gaétan Lelièvre



Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.