La CRÉGÎM critique à son tour la Fédération des Chambres de commerce

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger.

Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Conférence régionale des élus de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) dénonce la position de la Fédération des Chambres de commerce du Québec (FCCQ) qui invite Québec à ne pas tenir compte des spécificités régionales dans les interventions gouvernementales.

Le président de la CRÉGIM, Bertrand Berger, estime que la FCCQ fait fausse route sur le projet de loi 34.  «Les propos de la Fédération des chambres de commerce sont complètement inappropriés et démontrent une méconnaissance crasse de la situation des régions.»

La FCCQ a exprimé une position controversée dans son mémoire à l'Assemblée nationale. Elle invite Québec à ne pas créer de nouvelles structures pour encadrer les régions. Elle propose par ailleurs d'explorer davantage les échanges de services et de main-d’œuvre et de donner plus de flexibilité aux institutions d'enseignement pour qu'elles s'adaptent aux besoins de main-d’œuvre.

«C'est la même gang qui travaille de façon systématique contre les régions pour les utiliser à leurs fins plutôt que de les développer comme on veut le faire», mentionne sans nuance le président de la CRÉGÎM.

Pour les élus régionaux, il est réducteur de penser que l'occupation du territoire se réduit à la mobilité de la main-d'oeuvre.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.