Politique

La CRÉ dénonce le désengagement d’Ottawa en Gaspésie et aux Îles

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger.

Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) dénonce le désengagement de Développement économique Canada dans plusieurs projets de la région. 

La CRÉGÎM a fait savoir lors de son conseil d’administration tenu vendredi dernier que l’agence fédérale se serait retirée de plusieurs projets en Gaspésie et aux Îles, alors que sa participation financière était souhaitée et attendue.

Pas moins de 11 projets seraient touchés par la décision de l’agence fédérale. La participation financière attendue de Développement économique Canada s’élèverait à plus de 5 millions de dollars et pourrait engendrer des investissements de 16 millions de dollars, selon le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger.

«On demande une révision de la décision pour les 11 projets. C’est majeur pour notre région. On sent qu’il y a un problème d’interprétation des critères au gouvernement ou un problème dans la façon qu’on traite la Gaspésie», lance M. Berger.

Le président de l’organisme s’explique mal la décision de l’agence car, dit-il, ses fonctionnaires soutenaient et accompagnaient les promoteurs de la région depuis trois ou quatre ans dans l’élaboration de leur projet. «Ils avaient été suivis et étaient bien attachés», souligne-t-il, ajoutant du même souffle que ce désengagement met en péril la concrétisation des projets. «Si Développement économique Canada se retire, les autres partenaires se retireront», dit-il.

Rencontre souhaitée avec Denis Lebel

La Conférence régionale des élus réclame maintenant une rencontre avec le ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel, pour discuter du rôle de l’agence fédérale en région et pour demander une révision des décisions en lien avec les 11 projets. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.