CPE : la menace de grève générale plane

Par ,
Les éducatrices du CPE Pouce-Pousse à New Richmond participent à une grève tournante.

Les éducatrices du CPE Pouce-Pousse à New Richmond participent à une grève tournante. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le conflit entre Québec et les CPE syndiqués affiliés à la CSN pourrait s’envenimer au cours des prochains jours.

Devant l’impasse entourant les négociations pour le renouvellement de la convention collective des éducatrices plus de 180 centres de plusieurs régions du Québec, dont ceux de Bonaventure, New Richmond, Gaspé et Sainte-Anne-des-Monts participent, à une grève tournante aujourd’hui. Demain, 166 de Montréal et Québec vont faire de même.

«La partie patronale a quitté la table des négociations sans aucune raison. Le ministère de la Famille et des Aînés les rencontre cet après-midi. On espère avoir des nouvelles plus tard ce soir», indique le conseiller CSN pour la région Gaspésie-les-Îles, André Legault. Ce dernier déplore d’ailleurs l’attitude de Québec et de la partie patronale dans ce dossier. «On attend toujours d’avoir de réelles négociations.».

Quant à la menace de grève générale qui plane en cas d’impasse, M. Legault refuse pour l’instant de s’avancer. «Tout est possible. Les délégués syndicaux se rencontrent vendredi pour déterminer les actions futures.»

Québec menace de son côté d’imposer une nouvelle convention collective avec une loi spéciale si le conflit persiste.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.