Politique

Course à la direction du PLQ : Bachand en visite en Gaspésie

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Raymond Bachand, lors de son passage au campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Carleton-sur-Mer.

Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Raymond Bachand, lors de son passage au campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Carleton-sur-Mer. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le député d’Outremont et candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), Raymond Bachand, a entamé jeudi une tournée en Gaspésie.  

L’ex-ministre des finances du Québec est le premier des candidats à la chefferie du PLQ à visiter la région.

M. Bachand a débuté sa tournée jeudi matin à New Richmond en rencontrant des représentants du milieu des affaires de la Baie-des-Chaleurs, avant de se rendre au campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Carleton-sur-Mer pour rencontrer des étudiants.

En entrevue avec GRAFFICI.CA, M. Bachand a dit vouloir profiter de sa visite pour comprendre les raisons qui ont motivé les électeurs à délaisser le Parti libéral lors de la dernière élection. «C’est important pour moi de rencontrer les gens qui ont quitté pour entendre ce qu’ils ont à dire», a-t-il affirmé, avant de préciser qu’il souhaite également se faire connaître auprès des militants de son parti.

Économie

L’aspirant chef du Parti libéral mise sur ses expériences dans le milieu économique pour se démarquer des autres candidats. «Je pense que j’incarne l’économie et l’emploi, et pas seulement parce que j’ai été dans quatre ministères économiques pendant sept ans, mais aussi parce que, pendant  25 ans, j’ai développé des entreprises», a souligné celui qui a notamment été vice-président au développement de Métro Richelieu et président du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec.

Reconquérir les nationalistes

Au-delà de l’emploi et de l’économie, M. Bachand a l’intention de faire valoir son côté «très nationaliste» pour convaincre les Québécois francophones de revenir au Parti libéral.

«J’ai fondé le mouvement souveraineté-association, j’ai travaillé avec René Lévesque lors du premier référendum. Le monde a changé et [la souveraineté] n’est plus la solution. Je crois que beaucoup de nationalistes du Québec ont fait le même cheminement que moi.»

La Gaspésie

L’ancien ministre des Finances est par ailleurs convaincu que le Parti libéral sera en mesure de rependre les circonscriptions de Gaspé et de Bonaventure lors des prochaines élections.

Il estime que l’usure du pouvoir ne sera plus un facteur et qu’un vent nouveau soufflera sur son parti. «Il faut être à l’écoute des préoccupations et s’ajuster en conséquence», a dit M. Bachand, qui espère récolter l'appui de 40% des électeurs à l'échelle provinciale au prochain suffrage, s'il devient chef de son parti. 

M. Bachand poursuivra sa tournée jeudi soir en rencontrant des militants de la circonscription de Bonaventure. Vendredi, il se rendra notamment à Gaspé pour finalement conclure sa visite samedi aux Îles-de-la-Madeleine. 

 

3 commentaires

Gilles Thibodeau a écrit le 18 novembre 2012

Bonjour : M. Le Dr Couillard Hi Hi Hi ,celui là même qui après avoir fait adopter une loi favorisant le privé à sacrer le camp pour aller rejoindre ses tis n'amis du privé, Dr Philippe Couillard chef des Pelquiste . Est bonne !! est bonne !! Amenez - le que l'on puisse le passer au bistouri.

Gaston Poirier a écrit le 18 novembre 2012

M. Pelletier : Facile d'accuser sans preuves... Avez-vous l'ombre d'un bout de preuve pouvant mettre le PQ dans le même bain que le PLQ au niveau de la collusion et de la corruption? Laissons Charbonneau travailler et on verra les conclusions... Mais déjà, avec ce qu'on a pu voir et entendre, y a pas grand chose qui éclabousse le PQ ou Madame Marois... Laissons la commission opérer et on verra! Si la conclusion est que le PQ a une tache d'huile de 1cm sur son chandail et que le PLQ a son habit complètement imbibé, j'ose espérer que vous ne les mettrez pas dans le même panier comme le fera surement vos amis de Sun News ou de la gang à Desmarais! Salut!

Gaston Poirier a écrit le 17 novembre 2012

Tour à tour, ces anciennes marionnettes de Charest viendront défiler dans la région... Ils prétendront à la propreté alors qu'ils faisaient partie des stratagèmes qui ont donné lieu à ce qui se dit et se passe à la Commission Charbonneau. Quand la Commission lâchera le dossier de Montréal, on a hâte de la voir s'attaquer au gouvernement libéral qui était en poste durant toutes les années de gloire de ce système! Qui seront éclaboussés? Nos 3 candidats dans cette course le seront-ils? Sont-ils propres ou sont-ils comme leur prédécesseur? Un candidat venant de l'extérieur, et crédible, se pointera-t-il pour redonner des lettres de noblesse à ce vieux parti? À suivre...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.