Développement économique et exportation

Coupures en forêt : Québec fait volte-face

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Rien n’indique que le programme de création d'emplois en forêt sera reconduit tel quel dans le cadre du nouveau régime forestier qui entrera en vigueur le 1er avril 2013.

Rien n’indique que le programme de création d'emplois en forêt sera reconduit tel quel dans le cadre du nouveau régime forestier qui entrera en vigueur le 1er avril 2013. Photo : Gracieuseté

Québec fait volte-face en décidant de reconduire tel quel le budget du programme de création d'emplois en forêt pour l'année 2012-2013.

L'annonce a été faite par le député de Gaspé, Georges Mamelonet et le député de Bonaventure, Damien Arsenault, dans le cadre d'une conférence téléphonique extraordinaire tenue mardi matin.

 Ces derniers confirment que Québec ne coupera pas les trois millions de dollars sur un budget total de 15 millions de dollars pour le Bas-St-Laurent et la Gaspésie, comme l'avait déclaré à l'Assemblée nationale récemment le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac.

Une volte-face qui n'est pas étrangère aux représentations faites par les députés de la région, souligne M. Arsenault. «Nous avons eu une bonne discussion avec M. Gignac. Il a été très à l'écoute des différents points de vue qu'on a amenés concernant les besoins de la région  et je pense qu'on peut dire qu'on l'a sensibilisé aux impacts d'une telle coupure.»

De son côté, le député Mamelonet se fait rassurant auprès des entreprises forestières en précisant qu'elles doivent toutefois se préparer pour le nouveau régime forestier qui entrera en vigueur le 1er avril 2013. «Le premier message qu'on envoie aux coopératives forestières et aux entreprises d'aménagement sylvicole c'est que le budget du Programme de création d'emplois en forêt n'est pas réduit cette année, mais [qu'elles doivent] absolument utiliser cette année comme une année de transition, une année de passage vers un nouveau régime forestier qui sera assez différent que ce qu'on connaît aujourd'hui particulièrement pour les travaux sylvicoles. Les entreprises doivent acquérir une norme de qualité de sorte à passer dès l'an prochain à une nouvelle façon de faire et d'être plus performantes.»

M. Mamelonet a ajouté qu'un accompagnement par Québec auprès de ces entreprises est en cours. À savoir si ce même programme existera sous le nouveau régime forestier en 2013, M. Mamelonet a noté qu'il est «fort probable que le programme ne s'appelle plus PCEF», précisant qu’il souhaite que le budget soit conservé et même majoré.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.