Politique

Coupures en forêt : mécontentement dans la région

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Les coupures touchent directement les programmes de création d’emplois en forêt.

Les coupures touchent directement les programmes de création d’emplois en forêt. Photo : Thierry Haroun

Le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, estime que les propos tenus cette semaine par le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, ne tiennent pas compte de la réalité de la région en matière de foresterie.

Répondant à l’Assemblée nationale à une question du député péquiste de Kamouraska-Témiscouata, André Simard, portant sur les coupures appréhendées d'un million de dollars dans le secteur forestier pour la région du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie, le ministre Gignac a répondu de la façon suivante. «J'ai eu l'occasion, voilà 10 jours, de rencontrer le représentant à Gaspé, même un samedi, pour faire le point sur le programme de création d'emplois en forêt, puisque c'est un programme qui est destiné à la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Je veux informer cette Chambre que ce n'est pas un million de coupures, c'est trois millions de coupures, comme je leur ai dit.»

M. Gignac s'est empressé de rajouter que «notre point de vue, c'est que, lorsque le régime va rentrer en place, l'an prochain, nous allons revoir ce programme de création d'emplois en forêt, puisque, lorsqu'il a été créé, le taux de chômage en Gaspésie était nettement plus élevé qu'il ne l'est actuellement, et ce n'est pas normal, quand on met les ratios par rapport aux mètres cubes récoltés, que la Gaspésie reçoive quatre fois plus que la Mauricie pour chaque mètre cube récolté. Donc, je vais revoir ce programme en fonction d'autres programmes pour qu'il y ait une certaine équité d'une région à l'autre».

Un préfet mécontent

Ces propos ont fait bondir le préfet de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, qui estime que le ministre fait preuve de manque de respect. «On croirait que, de la façon qu'il l'a dit, il était heureux de couper trois millions. Écoutez, ça nous déçoit énormément cette coupure.»

Le préfet tient également à dire que de comparer la région avec d'autres ne tient pas la route «parce qu'on fini par être défavorisé.»

Jean-Guy Poirier s'engage à solliciter les élus libéraux de la région, soit Georges Mamelonet (Gaspé) et Damien Arsenault (Bonaventure), une fois que tous les chiffres du budget sur le plan de la forêt seront connus. «Je peux vous confirmer que dès qu'on aura les informations pertinentes, on va définitivement convoquer les deux députés afin d'avoir leur appui dans ce dossier.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.